Hero Background

Transport

LIRE LA SUITE
FERMER

Les émissions de gaz à effet de serre des transports devraient doubler d'ici 2050. Une action rapide et efficace est possible et peut économiser de l'argent pour les gouvernements, les entreprises et les particuliers, et améliorer la santé en réduisant la pollution. Photo ©Pline/CC

Header Image
Crédit photo: Boris Brückhäuser (Flickr)

Contact: International Union of Railways (UIC), Nick Craven, craven@uic.org

Le secteur des transports est responsable d’environ un quart des émissions mondiales de carbone liées à l’énergie. Faute de politiques dynamiques et soutenues, les émissions de dioxyde de carbone imputables à ce secteur risquent de doubler d’ici 2050. Des mesures climatiques ambitieuses de la part des chemins de fer peuvent contribuer éminemment à infléchir la courbe des émissions et à mettre le monde sur la voie d’une neutralité climatique totale au cours de la deuxième moitié du XXIe siècle.

Le secteur du rail a un rôle essentiel à jouer pour résoudre le problème du changement climatique. Il est prêt à prendre des dispositions, mais il ne pourra atteindre son plein potentiel qu’en partenariat avec les États, le secteur privé, les banques de développement et les ONG œuvrant en faveur de moyens de transport viables. L’Union internationale des chemins de fer (UIC) va organiser des consultations concernant cette proposition afin d’accélérer les choses avec les entreprises ferroviaires qui en font partie et de s’assurer de l’adhésion des autorités chargées des transports.

La solution

Ainsi, l’Union internationale des chemins de fer (UIC), qui comprend 240 membres de par le monde, propose une action du secteur des transports assortie d’objectifs ambitieux mais réalistes: amélioration de l’efficacité énergétique du secteur du rail, réduction des émissions de gaz à effet de serre et instauration d’un équilibre plus viable entre les divers modes de transport.

Le transport ferroviaire avec de faibles émissions de carbone: objectifs ambitieux pour 2030 et 2050 par rapport à 1990

1/  Premier objectif: réduire de moitié, d’ici 2030, la consommation finale d’énergie et les émissions de gaz à effet de serre imputables au trafic ferroviaire.

2/  Deuxième objectif: réorienter l’industrie des transports vers des transports ferroviaires avec de faibles émissions de carbone (transfert modal). L’objectif est de doubler, d’ici 2050, le nombre de passagers transportés par train.

L’UIC cherche à établir des partenariats pour atteindre ces objectifs et celui des deux degrés Celsius. Des partenariats avec le secteur privé permettraient de soutenir l’innovation et d’accroître l’efficacité énergétique, tandis que des partenariats avec les États et les institutions internationales militeraient en faveur d’un transfert modal.

Dispositions

Le transport ferroviaire avec de faibles émissions de carbone va permettre de réduire les émissions de gaz à effet de serre:

  • Grâce à des progrès techniques et à une amélioration de la gestion qui vont conduire à un gain d’efficacité;
  • Grâce à la décarbonisation de la consommation d’énergie;
  • Grâce à une meilleure exploitation du patrimoine ferroviaire actuel (infrastructure et matériel roulant);
  • Grâce à des investissements dans de nouveaux réseaux ferrés;
  • Grâce à des comparaisons et à des comptes rendus permettant d’améliorer les performances et de mieux étayer la politique des transports.

Comment adhérer à l’UIC:

Veuillez suivre les instructions détaillées présentées sur ce site.

Crédit photo: Boris Brückhäuser (Flickr)

Lettre d'information