Hero Background

Résilience

LIRE LA SUITE
FERMER

Le changement climatique accroît la fréquence et l'ampleur des catastrophes naturelles et exacerbe la vulnérabilité de beaucoup. Il est donc crucial de renforcer résilience et capacité d'adaptation, surtout pour les pauvres qui sont les plus touchés. Photo ©C&S Northway

Header Image

Site Internet: Global Resilience Partnership

Contact: hmcleod@kpmg.co.ke

Le Partenariat mondial pour la résilience est une initiative des secteurs public et privé organisée par la Fondation Rockefeller, l'Agence des États Unis pour le développement international (USAID) et l'Agence suédoise de coopération internationale au développement (ASDI). Avec 160 millions de dollars des États-Unis en contributions - dont un récent engagement de 10 millions de dollars du groupe d'assurance Zurich, le Partenariat est déterminé à mettre la résilience à l'échelle et à transformer l'aide humanitaire et le développement.

Le Partenariat mondial pour la résilience se concentre sur le renforcement de la résilience à travers le Sahel, la Corne de l'Afrique, et en Asie du Sud et du Sud-Est, trois régions qui sont particulièrement sensibles au stress chronique et aux chocs extrêmes, et victimes de cycles de crises humanitaires qui rendent difficile de maintenir les bénéfices de développement durement gagnés.

Pourquoi le Partenariat mondial pour la résilience

Les catastrophes et chocs naturels et causés par l’homme se multiplient, et les effets du changement climatique combinés avec la croissance de la population signifient que plus de gens se tiennent sur la route du mal, dont les pauvres sur la ligne de front. Les statistiques sont alarmantes:

  • Le nombre de catastrophes signalées a presque triplé depuis 1980.
  • Le coût total des catastrophes liées au changement climatique est estimé à 200 milliards de dollars chaque année.
  • En 2011 et 2012, 23 millions de personnes dans le Sahel et la Corne de l'Afrique ont été touchés par une insécurité alimentaire due à la sécheresse.
  • On prévoit que plus de 400 millions de personnes en Asie seront vulnérables aux inondations en 2025.

Des chocs comme la sécheresse et les typhons ne sont pas toujours évitables, mais le degré de destruction et de dévastation peuvent être réduits et gérés avec des investissements significatifs en matière de préparation et d'adaptation.

Bien qu'il y ait de nombreux acteurs qui aident à répondre aux crises immédiates, ces interventions sont traditionnellement concentrées sur les secours et la reconstruction, ou sur le développement à long terme, sans planification des événements imprévus. Par conséquent, d’importantes dépenses de développement sont perdues à cause de crises récurrentes.

L'attention doit se reporter sur le comblement des efforts humanitaires et de développement pour renforcer la résilience contre les diverses menaces futures. Cela nécessite de travailler en partenariat avec les acteurs régionaux et locaux pour coordonner les ressources et engager de nouveaux acteurs. Le Partenariat pour la résilience aidera à mener un programme partagé de résilience mondiale, où la planification humanitaire et de développement est mieux aménagée.

Grâce à un réseau de centres régionaux, le partenariat pour la résilience vise à identifier et mettre à l'échelle des solutions innovantes et adaptées aux besoins locaux, en:

  • Identifiant des manques de moyens critiques
  • Catalysant des alliances dans tous les secteurs
  • Activant l'apprentissage au niveaux régional et mondial
  • Créant des outils qui aident à mesurer, visualiser et prévoir les besoins de résilience
  • Caoncevant des mécanismes financiers flexibles, tels que la micro-finance et l'assurance des risques

Le défi mondial de la résilience

Le Partenariat pour la résilience est déterminé à utiliser des méthodes innovantes pour révéler et exploiter de nouvelles solutions pour favoriser la résilience, provenant à la fois d’innovateurs habituels et de nouveaux. À cet égard, l'une des premières initiatives du Partenariat pour la résilience est le Défi mondial de la résilience, lancé en septembre 2014. La réponse a été écrasante: près de 500 demandes ont été reçues.

Les huit équipes gagnantes ont été annoncées et se concentrent sur le renforcement de la résilience dans certaines des communautés les plus vulnérables du monde. Les solutions présentées par les équipes gagnantes démontrent comment le Partenariat a défié les équipes à penser différemment à propos de problèmes connus, en ayant recours à un état d'esprit axé sur la résilience.

Suivez le Partenariat mondial pour la résilience sur Twitter.

Lettre d'information