Hero Background

Résilience

LIRE LA SUITE
FERMER

Le changement climatique accroît la fréquence et l'ampleur des catastrophes naturelles et exacerbe la vulnérabilité de beaucoup. Il est donc crucial de renforcer résilience et capacité d'adaptation, surtout pour les pauvres qui sont les plus touchés. Photo ©C&S Northway

Header Image
Crédit photo: Eric Haglund (Flickr)

Website: https://cleancookstoves.org/

Contact: Leslie Cordes, lcordes@cleancookstoves.org; +1-202-825-4620

Lancée en 2008 sous l’égide de la Convention des Nations Unies sur la lutte contre la désertification (UNCCD), l'Initiative de la Grande Muraille Verte pour le Sahara et le Sahel (IGMVSS) est une initiative africaine d’importance qui vise à restaurer la productivité et la vitalité de la région du Sahel, tout en « faisant pousser des solutions ». L'objectif de cette initiative est de développer une ligne d'arbres et de plantes au travers le Sahel sur 8 000 km de long, de la côte atlantique du Sénégal à la côte est de Djibouti pour enrayer la désertification et la créer une énorme bande verte qui traverse le continent africain en passant par 12 pays.

Ses avantages sont multiples et vont du soutien à l'économie locale par l'augmentation de la sécurité alimentaire à celui des impacts mondiaux, y compris l’atténuation du changement climatique, l’endiguement du flux de migrants vers l'Europe, et la promotion de la Neutralité de la Dégradation Mondiale des Terres (LDN) et les Objectifs de développement durable (ODD). Grâce à des investissements de grande envergure dans l'adaptation terrestre et le développement résilient au changement climatique, l'aspiration à long terme est de créer des paysages sains et résilients au Sahel, et ainsi de répondre à certains des défis les plus importants de notre époque.

Les organisations partenaires et fondatrices sont la Banque mondiale, la FAO, l'Union européenne, la Commission de l'Union africaine, et Venturethree. Un système robuste de suivi et d'évaluation qui présentera les impacts à long terme détaillés du projet sera développé.

Objectifs:

  • Renforcer la résilience climatique pour les communautés locales dans une région où l’on projette une augmentation des températures entre 2 et 5 °C d'ici 2050;
  • Accroître la sécurité alimentaire pour 20 millions de personnes confrontées à la famine dans le Sahel;
  • Créer des «emplois verts» qui assurent des revenus durables aux travailleurs de 12 pays africains;
  • Élaborer une réponse à la crise de la migration;
  • Créer un symbole de la paix;
  • Créer une merveille du monde qui s’étend sur 8000 km, soit la largeur totale de l'Afrique.

En 2030, la nouvelle phase de l'initiative espère restaurer 50 millions d'hectares de terre ; séquestrer 250 millions de tonnes de carbone; soutenir 300 millions de personnes des communautés du Sahel; et donner accès aux technologies agricoles résilientes au changement climatique à 10 millions de petits agriculteurs.

Des progrès dans la restauration de la fertilité et la productivité dans la région Sahara-Sahel en Afrique ont déjà été accomplis. Les communautés sont mieux adaptées au changement climatique et la sécurité à long-terme alimentaire, énergétique, économique et d’accès à l'eau a été stimulée. Par exemple, au Nigeria, 5 millions d'hectares de terres dégradées ont été restaurés et 20 000 emplois créés. Cependant, les avantages de cette mise en œuvre en termes de résilience ou de potentiel d'atténuation au changement climatique doivent encore être réalisés. Pour accomplir la vision de la Grande Muraille Verte, la Convention propose cette nouvelle initiative pour aider à atteindre chaque communauté GMV et s’assurer qu'aucune d’entre elles ni qu’aucun pays n’est oublié. Cela exigera un engagement de masse des communautés locales pour la GMV : cette nouvelle phase de l'initiative renforcera la résilience au changement climatique à une échelle sans précédent.

Crédit photo: Eric Haglund (Flickr)

Lettre d'information