Hero Background

Résilience

LIRE LA SUITE
FERMER

Le changement climatique accroît la fréquence et l'ampleur des catastrophes naturelles et exacerbe la vulnérabilité de beaucoup. Il est donc crucial de renforcer résilience et capacité d'adaptation, surtout pour les pauvres qui sont les plus touchés. Photo ©C&S Northway

Header Image
Crédit photo: Whiz-Ka (Flickr)
Contact: Jean-Claude Deutsch, jean-claude@enpc.fr, +33 01 44 08 72 79

Lancée en 2015, l’initiative «Alliance des mégalopoles pour l’eau et le climat» a pour objet de renforcer les capacités entre les mégalopoles de façon à ce qu’elles puissent s’adapter plus facilement aux changements climatiques. Cette initiative prévoit la mise en place, d’ici deux ans, d’une plate-forme mondiale de coopération permettant d’améliorer le dialogue sur l’adaptation aux effets du changement climatique ou sur l’atténuation de ces effets en ce qui concerne l’eau dans les mégalopoles, plate-forme qui, à ce jour, comprend 32 activités locales. L’initiative a pour but de limiter l’élévation de la température moyenne du globe à moins de 1,5 ou 2 °C.

Participent à l’initiative 10 mégalopoles du monde entier, deux organisations internationales et une organisation française. Il est prévu que le nombre de membres augmente lors de la conférence sur «L’eau, les mégalopoles et le changement planétaire» (du 1er au 4 décembre), selon l’intérêt manifesté pour celle-ci. Toutes les mégalopoles peuvent adhérer à l’initiative.

Buts et jalons:

  • 2016-2017: Une équipe spéciale internationale œuvrant sous les auspices du Programme hydrologique international de l’UNESCO sera mise en place pour réunir les conditions préliminaires de la création de cette plate-forme. L’équipe va collaborer avec les spécialistes de l’eau de l’UNESCO. L’ICLEI (Conseil international pour les initiatives écologiques locales) œuvre en partenariat avec l’initiative.
  • 2018: La plate-forme de coopération est opérationnelle.
  • 2016-…: Concrétisation de 32 engagements locaux.

Objectifs:

  • Mise en œuvre de mesures locales concrètes;
  • Collecte à l’échelle mondiale de données concernant les stratégies et les résultats définis par les autorités locales et les responsables de l’approvisionnement en eau;
  • Échange d’expériences entre universitaires et responsables de l’approvisionnement en eau et amélioration de l’adaptation grâce à l’évaluation de pratiques exemplaires;
  • Recensement des mesures et des mécanismes de financement de l’adaptation des mégalopoles aux répercussions des changements climatiques sur l’eau des zones urbaines.

Cette plate-forme présentera ses activités en sensibilisant les acteurs internationaux à la question de l’eau dans les mégalopoles, en promouvant une participation trans-sectorielle à divers forums de discussion et conférences internationales, en axant les débats sur les changements climatiques, l’eau et les établissements humains, en organisant tous les trois ans une conférence internationale sur l’eau dans les mégalopoles et en actualisant les connaissances et en déterminant les progrès accomplis en matière de recherche et d’exploitation. Elle pourrait aussi garantir le suivi, d’une conférence des Parties à la suivante, des engagements pour l’après-2015 pris à Paris lors de la COP 21.

Photo credit: Whiz-Ka (Flickr)

Lettre d'information