Hero Background

Forêts

LIRE LA SUITE
FERMER

Protéger, préserver et gérer les forêts contribue à la croissance économique, la réduction de la pauvreté et la sécurité alimentaire, et aide aussi à s’adapter au changement climatique et à garantir droits et subsistance aux peuples autochtones et communautés locales. Photo ©FAO/R. Heinrich

Header Image
Crédit photo: Arnaud Bouissou / COP21

Paris, 1er décembre 2015 – Les chefs de file de l’action mondiale visant à protéger et à restaurer les forêts se sont rencontrés mardi. Ils ont annoncé qu’ils allaient concentrer leurs efforts sur la mise en place de partenariats dotés de ressources supplémentaires à hauteur de plusieurs milliards de dollars avant 2020, afin d’assurer la pérennité des écosystèmes forestiers, ainsi que l’agriculture durable et les moyens de subsistance qui en dépendent.

«Seuls des engagements ambitieux, un projet directeur, de la coopération et de la ténacité rendront possible la survivance des forêts mondiales… nous ne pouvons pas échouer», a dit le Prince de Galles à l’ouverture du Focus sur les Forêts de la séquence du Plan d’Action Lima-Paris à la COP 21 .

Environ un milliard de personnes dépendent directement des forêts pour leur subsistance, et la plupart des six autres milliards d’êtres humains dépendent des forêts pour l’air que nous respirons, les pluies qui font pousser notre nourriture, les produits que nous utilisons tous les jours. Toutefois, environ 12 millions d’hectares de forêts sont détruits chaque année, et ce recul des forêts est responsable de quelque 11 % des émissions mondiales de gaz à effet de serre.

«Il n’y a pas de solution au changement climatique sans les forêts. Nous devons aller au-delà des discours et des déclarations pour accélérer la mise en œuvre, mais nous avons besoin des bonnes mesures d’incitation. Le financement en fonction du rendement est essentiel pour atteindre un niveau d’ambition suffisant», a déclaré Felipe Calderon, ancien Président du Mexique.

«Les pays forestiers, en partenariat avec d’autres États, le secteur privé et la société civile, sont décidés à accroître les efforts internationaux pour remédier à la déforestation naturelle et à la dégradation des forêts en quelques décennies. Le succès du Plan d’Actions Lima-Paris (LPAA) et de son action thématique sur les forêts dépendra de synergies efficaces entre acteurs étatiques et non-étatiques, et entre l’investissement et la gestion des forêts, avec un unique objectif commun : des forêts gérées de manière durable», a déclaré M. Manuel Pulgar-Vidal, ministre de l’Environnement du Pérou.

Lundi, à la COP 21, les chefs d’État et de gouvernement de grands pays forestiers et de pays partenaires ont souligné conjointement que les forêts constituaient une solution clé pour protéger le climat. Seize pays ont réaffirmé leur détermination à mener de toute urgence des actions collectives fortes pour promouvoir un développement économique rural équitable tout en ralentissant la déforestation, en inversant le mouvement et en développant massivement le reboisement.

Plusieurs annonces faites au Focus LPAA sur les Forêts et au segment de haut niveau avec les chefs d’État et de gouvernement comprennent :

De nouveaux engagements par des pays forestiers et développés pour accroître le niveau d’ambition de l’action

Les pays forestiers élaborent des plans et politiques nationaux et infranationaux qui leur permettront de passer des efforts de préparation à des programmes concrets de réduction des émissions, et les États ont affecté des ressources considérables afin de stimuler et de soutenir les mesures prises par les pays forestiers pour réduire la déforestation.

  • L’Allemagne, la Norvège et le Royaume-Uni ont annoncé un objectif collectif de 5 milliards de dollars entre 2015 et 2020, si les pays forestiers parviennent à une réduction mesurée, notifiée et vérifiée de leurs émissions.
  • La Colombie a annoncé un engagement de 300 millions de dollars avec ces trois pays pour mettre en œuvre sa vision de la croissance verte («Amazon Vision») et pour étendre les efforts de réduction de la déforestation au pays entier.
  • Le Mexique s’est engagé à étendre son initiative de réduction des émissions liées aux forêts à 6 millions d’hectares supplémentaires dans le pays avec le soutien de la communauté internationale, avec l’ambition d’étendre ses efforts au pays entier.
  • Brésil : le Brésil a obtenu des résultats importants en réduisant d’au moins 70 % la déforestation de l’Amazonie au cours des dix dernières années. En s’appuyant sur les progrès déjà effectués, avec la création de la Commission nationale REDD+ et l’adoption sa Stratégie nationale REDD+, le Brésil sera le premier pays à recevoir des paiements conditionnés aux résultats.
  • Le Paraguay a annoncé qu’il s’engageait à récupérer et protéger 1 million d’hectares de forêts d’ici à 2030 en partenariat avec la société Itaipu Binacional et avec un soutien international, l’objectif étant une réduction des émissions de 200 millions de tonnes d’équivalent de CO2.
  • L’Indonésie s’attaque à la déforestation et à la dégradation de la forêt en améliorant la gouvernance forestière, la transparence et la participation des parties prenantes.
  • La République démocratique du Congo élabore une stratégie REDD+.
  • Le Liberia a souscrit un engagement de longue date par le biais de la stratégie 4C qui intègre les services rendus par les forêts au niveau de la collectivité, en matière commerciale, de conservation et de stockage du carbone.
  • Restauration des paysages : les engagements en matière de restauration des paysages pris par des gouvernements nationaux et infranationaux dans le cadre de l’initiative du Défi de Bonn prévoient un minimum de 5 millions d’hectares en cours de restauration et des engagements supplémentaires portant sur 60 millions d’hectares.
  • Les pays d’Afrique et d’Amérique latine enregistrent des progrès en matière de restauration des sols et dans l’initiative 20 x 20 (20 millions d’hectares d’ici 2020).
  • Déclaration de l’Amérique latine sur les aires protégées : 16 pays ont souligné le rôle clé que jouent les aires protégées dans l’adaptation aux effets négatifs et l’atténuation des changements climatiques. Ils demandent un soutien international accru en faveur d’une gestion efficace et durable des aires protégées.

Les acteurs non-étatiques s’engagent en synergie à s’attaquer au changement climatique

Des objectifs ambitieux ont été fixés par des acteurs du secteur privé pour atteindre un objectif de «éro déforestation» net sur les chaînes d’approvisionnement en produits agricoles comme l’huile de palme, le soja, le papier et les produits bovins au plus tard en 2020, et mettre un terme au recul des forêts naturelles d’ici 2030.

  • Les grandes entreprises de biens de consommation Marks & Spencer et Unilever se sont engagées à prioriser l’approvisionnement responsable de matières premières, y compris l’huile de palme, le bœuf et le papier.
  • Mondelez s’est engagée à investir 400 millions de dollars des États-Unis dans les dix prochaines années pour soutenir la production de cacao durable avec un taux zéro déforestation nette en Afrique.
  • Itaipu Binational s’est engage à restaurer les forêts dégradées dans les zones d’influence du barrage qu’elle gère, dans le cadre d’un partenariat public-privé avec le gouvernement du Paraguay pour la restauration et la conservation d’un million d’hectares d’ici 2030.
  • 42 grandes entreprises se sont engagées dans le cadre de la coalition We Mean Business à mettre fin à la déforestation due à l’exploitation des produits agricoles dans toutes les chaînes d’approvisionnement d’ici 2020.
  • Les membres du Forum des biens de consommation (Consumer Goods Forum) qui représente 400 entreprises et négociants s’engagent à s’approvisionner de préférence en produits originaires de ces pays au moyen de garanties de quantité ou de prix, par exemple. Les banques commerciales et les investisseurs privés s’engagent à mobiliser un volume spécifique de financement pour le développement du secteur foncier dans ces régions.

Les peuples autochtones et la société civile construisent un Fonds autochtone pour l’Amazonie

Dans le bassin de l’Amazonie, des organisations autochtones créent le Fonds autochtone pour l’Amazone, en promouvant l’approche autochtone REDD+ et en travaillant sur des projets forestiers avec le soutien du Mécanisme d’octroi de subventions du Programme d’investissement pour la forêt (financé par la Banque mondiale, il apporte des investissements dans le secteur forestier pour appuyer les objectifs des pays en matière de développement et de REDD+).

  • Renforçant la crédibilité des engagements en matière de forêt et de climat, la société civile élabore un cadre d’indicateurs et d’évaluation des progrès réalisés pour mettre un terme à la déforestation d’ici 2030 conformément à la Déclaration de New York sur la forêt (www.forestdeclaration.org)

LE PLAN D'ACTIONS LIMA-PARIS

Le Plan d'Actions Lima-Paris est une entreprise conjointe des présidences péruvienne et française de la COP, du Bureau du Secrétaire général des Nations Unies et du secrétariat de la CCNUCC. Il vise à renforcer l'action climatique en 2015, à Paris en décembre et bien au-delà: mobiliser une action mondiale robuste pour des sociétés à bas carbone et résilientes; fournir un soutien accru aux initiatives existantes, telles que celles lancées pendant le Sommet du Secrétaire général sur le climat à New York en septembre 2014; et mobiliser de nouveaux partenaires et fournir une plate-forme pour la visibilité de leurs mesures, engagements et résultats en amont de la COP 21. Pour en savoir plus, visitez http://newsroom.unfccc.int/lpaa-fr/a-propos

Pour de plus amples informations et contacts presse

Attachée de presse LPAA: Diane Gaillard | +33 6 99 62 49 79 | lpaa@cop21.gouv.fr
Coordonnatrice de l’événement «focus» thématique sur les forêts : Tamara Lasheras : tlasheras@minam.gob.pe
Programme en ligne: http://newsroom.unfccc.int/lpaa/cop-21/#Events
Dossier de presse LPAA

La CCNUCC sur Twitter

Anglais:    @UNFCCC
Français:  @CCNUCC
Espagnol: @CMNUCC
llemand:   @UNKlima

LPAA sur Twitter: @LPAA_Live | #LPAA

La CCNUCC sur YouTube                      https://www.youtube.com/user/climateconference

La COP21 sur YouTube                        http://bit.ly/1G7HWWj

Flickr (photos libres de droits)          https://www.flickr.com/photos/136161474@N05/albums

 

Lettre d'information