Hero Background

Entreprises

LIRE LA SUITE
FERMER

Les entreprises ont la responsabilité de réduire les émissions et d’adapter leurs modèles d'affaires pour aider à limiter la hausse de la température mondiale à 2°C. Beaucoup d'entreprises agissent déjà résolument et appellent à d’ambitieuses politiques climatiques. Photo ©PSNH

Header Image
Crédit photo: Kevin Dooley (Flickr)

Paris, le 8 décembre 2015 : Près de 400 chefs d’entreprises se sont rassemblés à Paris ce mardi à l’occasion de l’événement thématique du Plan d’action Lima-Paris (LPAA) sur les entreprises pour annoncer une action climatique sans précédent sur des questions essentielles telles que la tarification du carbone, les financements, les engagements stratégiques responsables et des objectifs fondés sur la science.

Des intervenants de premier plan, parmi lesquels le Secrétaire général des Nations Unies Ban Ki-moon, la Ministre française de l’Écologie, du Développpement durable et de l’Énergie, Ségolène Royal et le Secrétaire d’État américain John Kerry se sont joints aux dirigeants d’entreprises pour faire progresser la lutte contre les changements climatiques. Ban Ki-moon a demandé que « la totalité des petites et grandes entreprises » s’engagent dans la lutte contre les changements climatiques car « la façon dont on fait des affaires aujourd’hui déterminera s’il nous sera encore possible d’en faire demain ».

Les participants ont présenté un panorama des contributions et des engagements pris par les entreprises et les investisseurs en vue de la COP21 et mettront en lumière les engagements axés sur des solutions concrètes et transversales qui ont un impact sur l’ensemble des processus de gestion stratégique des entreprises.

Cet événement a également comporté un débat entre plus de 80 dirigeants du secteur privé sur le prix du carbone. Tous les intervenants étaient favorables à une tarification du carbone. Les discussions sont entrées dans les détails, les PDG révélant le prix interne utilisé par leurs entreprises, débattant du juste prix et de la manière dont le prix du carbone influe sur les décisions stratégiques et les partenaires d’investissement. Ils ont clairement exprimé qu’ils considéraient la tarification du carbone comme un instrument essentiel à court comme à long terme, d’une importance cruciale pour encourager la transition vers des économies sobres en carbone.

Les annonces qui ont été faites au cours de l’événement thématique du Plan d’Actions Lima-Paris sur les entreprises témoignent du fait qu’un nombre croissant d’entreprises et de dirigeants visionnaires montrent l’exemple en transformant leurs modèles économiques pour agir en faveur du climat. Ce faisant, ils montrent que l’action climatique peut être à la fois source de bénéfices et de valeur à long terme et que la transition vers une économie sobre en carbone est à la fois en marche, souhaitable et rentable. Comme l’a affirmé le Secrétaire d’État John Kerry :« c’est toute une économie qui doit encore être définie et mobilisée et l’une des plus grandes chances économiques que le monde ait connue ».

Ce focus a également constitué le segment de haut niveau du Caring for Climate Business forum organisé par le Pacte mondial des Nations Unies, le Programme des Nations Unies pour l’environnement (PNUE) et le secrétariat de la Convention-Cadre des Nations Unies sur les Changements Climatiques (CCNUCC). Ce forum rassemble une des plus grandes coalitions d’entreprises engagées contre les changements climatiques et est soutenu par 450 PDG venus de 65 pays.

L’événement d’aujourd’hui a conclu une série de 12 événements sectoriels du LPAA qui ont montré que la participation du secteur privé est essentielle pour relever les défis des changements climatiques. Dans de nombreux domaines, comme les transports, l’efficacité énergétique, l’accès aux énergies, la gestion des eaux ou encore la protection des forêts, les entreprises et les investisseurs apportent la preuve que les défis climatiques se traduisent par des débouchés commerciaux grâce à l’innovation et aux investissements à long terme dans les technologies et les politiques résilientes et sobres en carbones.

Des dizaines d’entreprises internationales s’engagent dans des actions transversales qui ont un impact sur l’ensemble de leur stratégie

Le nombre de participants à l’initiative Science-based Targets est passé de 50 à 114 entreprises dans le monde entier au cours des six derniers mois, a déclaré Mme Yolanda Kakabadse Navarro, Présidente du Fonds mondial pour la nature (WWF). Ces entreprises s’engagent à aligner leurs objectifs de réduction d’émissions de GES sur le niveau de décarbonation nécessaire pour limiter le réchauffement planétaire à 2 °C.

-          450 PDG de 65 pays et 30 secteurs économiques s’engagent à définir des objectifs, à rendre compte de leurs progrès et à travailler avec les décideurs politiques pour stimuler l’action climatique. M. Jean-Pascal Tricoire, Président-directeur général de Schneider Electric et Président du Global Compact Network France, a annoncé que, par le biais de l’initiative commune Caring for Climate, ces entreprises s’engagent à réduire leurs émissions de CO2, à investir dans les pratiques d’adaptation et à renforcer la résilience. Depuis 2013, les signataires de Caring for Climate ont réduit leur empreinte carbone de 12 %. Les nouveaux objectifs, s’ils sont atteints, feront économiser près de 93,6 millions de tonnes d’équivalent-CO2 par an, soit plus que les émissions annuelles du Pérou. Comme l’a affirmé M. Tricoire,« la lutte contre les changements climatiques est aussi devenue une préoccupation cruciale pour les entreprises, qui permet de les rendre plus compétitives, plus efficaces sur le plan énergétique, moins risquées pour les investisseurs et plus attractives pour tous ».

69 PDG représentant un chiffre d’affaires annuel de 1900 milliards de dollars américains s’engagent à intégrer le prix du carbone dans leurs stratégies entrepreneuriales à long terme, leurs décisions d’investissement et leurs décisions stratégiques, et à rendre compte de leurs progrès tous les ans. M. Assaad Razzouq, PDG de Sindicatum, a souligné que grâce à la Carbon Business Leadership coalition, ces PDG s’engagent dans un triple défi : définir un prix interne du carbone, rendre compte publiquement de leurs progrès et appeler à la création de marchés de carbone. Respecter ces critères est une démarche ambitieuse pour les entreprises, et celles qui l’ont fait ouvrent la voie et encouragent les autres à se montrer audacieuses.

114 entreprises du monde entier s’engagent à conduire leurs actions de manière responsable vis-à-vis de l’enjeu climatique. M. Liu Zhenya, Président de la State Grid Corporation of China, a expliqué que dans le cadre de l’initiative Engagement responsable des entreprises en politique climatique ces entreprises ont accepté de mettre en place des procédures d’audit internes sur toutes les activités qui influencent la politique climatique, de rendre cohérentes ces activités et de communiquer sur leurs politiques, leurs actions et leurs résultats.

142 sociétés totalisant une capitalisation boursière de plus de 100 milliards de dollars et près de 30 investisseurs institutionnels avec des actifs estimés à 2 500 milliards de dollars s’engagent à communiquer des informations liées aux changements climatiques dans leurs rapports, dans le cadre de l’initiative Statement on fiduciary duty and climate change disclosure qui a été présentée par Mme Joanne Yawitch, PDG de la National Business Initiative.

Les chefs d’entreprises se prononcent pour un accord ambitieux pour le climat et s’engagent à agir

Le Secrétaire d’État américain John Kerry a insisté sur le soutien de plus de 154 entreprises américaines qui, au travers de leur engagement pour l’American Business Act on Climate Pledge, agissent contre les changements climatiques et sont convaincues de la nécessité de parvenir à Paris à un accord sur les changements climatiques qui soit un pas décisif vers un avenir sobre en carbone et durable.

M. Paul Polman, PDG d’Unilever, a annoncé que 79 dirigeants représentant 2 130 milliards de dollars de chiffre d’affaires ont rejoint l’Alliance of CEO Climate Leaders et engagé leurs entreprises à réduire leurs empreintes carbone et environnementale, à définir des objectifs de réduction de leurs émissions et à collaborer avec les chaînes logistiques et dans tous les secteurs.

M. Jean-Pierre Clamadieu, PDG de Solvay, a annoncé que 39 entreprises françaises actives à l’international se sont rassemblées autour du Manifeste des entreprises françaises pour le climat et se sont fermement engagées à lutter contre les changements climatiques, en annonçant des contributions à hauteur de 45 milliards d’euros au minimum sur les 5 prochaines années pour l’investissement et le financement des énergies renouvelables, de l’efficacité énergétique et d’autres technologies qui accélèrent la transition vers un avenir sobre en carbone et aux énergies propres.

Les entreprises veulent voir le prix du carbone se généraliser d’ici 2020 et ouvrent la voie vers la mise en place de prix internes du carbone

Plus de 80 dirigeants ont fait des propositions pour accélérer les initiatives des entreprises sur la tarification du carbone et débattu ensemble des pistes pour fixer un prix significatif à même de stimuler les politiques de tarification du carbone partout dans le monde. Les participants ont abordé des questions de fond, notamment le prix du carbone interne utilisé par leurs entreprises, débattant du juste prix et de la manière dont le prix du carbone influe sur les décisions stratégiques et les partenaires d’investissement. Ils ont clairement exprimé qu’ils considéraient la tarification du carbone comme un instrument essentiel à court comme à long terme, d’une importance cruciale pour encourager la transition vers des économies sobres en carbone.

La Ministre danoise des Affaires étrangères, Kristian Jensen, a bien résumé le sentiment général de cet esprit de coopération visant à construire une économie propre et florissante : « C’est bon pour les affaires. Mettons-nous au travail. »

Le Plan d’Actions Lima-Paris

Le Plan d'Actions Lima-Paris est une entreprise conjointe des présidences péruvienne et française de la COP, du Bureau du Secrétaire général des Nations Unies et du secrétariat de la CCNUCC. Il vise à renforcer l'action climatique en 2015, à Paris en décembre et bien au-delà: mobiliser une action mondiale robuste pour des sociétés à bas carbone et résilientes; fournir un soutien accru aux initiatives existantes, telles que celles lancées pendant le Sommet du Secrétaire général sur le climat à New York en septembre 2014; et mobiliser de nouveaux partenaires et fournir une plate-forme pour la visibilité de leurs mesures, engagements et résultats en amont de la COP 21. Pour en savoir plus, visitez http://newsroom.unfccc.int/lpaa-fr/a-propos/

Les principales initiatives du Plan d’action Lima-Paris liées aux entreprises sont les suivantes :

Pour de plus amples informations et contacts presse

Programme en ligne: http://newsroom.unfccc.int/lpaa/cop-21/#Events

Plateforme d’engagements NAZCA Plus de 10 000 actions concrètes de la part de municipalités, d’entreprises, d’investisseurs, de fondations, d’ONG : http://climateaction.unfccc.int/                         

Caring for Climate Business forum www.c4cbusinessforum.org       #Caring4Climate

Attachée de presse LPAA: Diane Gaillard | +33 6 99 62 49 79 | lpaa@cop21.gouv.fr

Contacts presse pour l’événement thématique            

Kristina Wilson-Rocheford | +1 646-884-7515 (New York) | kwilson@unglobalcompact.org
Michael Holland ­| +1 646-361-3926 (Paris, sur le site) | Michael.Holland@edelman.com

La CCNUCC sur Twitter                       @UNFCCC (ang), @CCNUCC (fr), @CMNUCC (esp), @UNKlima (all)

LPAA sur Twitter                                 @LPAA_Live | #LPAA

La CCNUCC sur YouTube                      https://www.youtube.com/user/climateconference

La COP21 sur YouTube                        http://bit.ly/1G7HWWj

Flickr (photos libres de droits)          https://www.flickr.com/photos/136161474@N05/albums

Lettre d'information