Hero Background

Agriculture

LIRE LA SUITE
FERMER

La production alimentaire mondiale doit augmenter pour nourrir les 9 milliards de personnes prévues d'ici 2050. Cependant, le secteur agricole est très vulnérable au changement climatique et responsable d’émissions de GES. L'agriculture doit donc évoluer vers plus d’efficacité et de résilience. Photo: FAO/G.Napolitano

Header Image
Crédit photo: Worldfish (Flickr)

Contact: Sy Alain Traore, Chief of Agriculture and Rural Development, syalaintraore@yahoo.fr; satraore@ecowas.int

La «Promotion d’une agriculture intelligente pour le climat (AIC) et de la transition agroécologique en Afrique de l’Ouest» est une initiative régionale centrée sur l’Afrique. Son objectif général est de soutenir la transition agroécologique en Afrique de l’Ouest et de renforcer la résilience des populations vulnérables. Cette initiative vise à l’adoption de pratiques par 25 millions de foyers d’ici 2025.

Cette initiative comprend deux étapes : dans un premier temps, la diffusion des pratiques réussies par l’intermédiaire des politiques publiques (engagement des services publics en charge des politiques agricoles et environnementales) ; et dans un deuxième temps la formation et le soutien des agriculteurs par les ONGs et les producteurs (engagement des organisations de producteurs et des opérateurs).

Cette initiative concerne 15 pays ouest-africains dont le Burkina Faso, le Ghana, le Sénégal, et les principaux partenaires financiers comprennent l’Union Européenne, la Banque Mondiale, et le Nouveau Partenariat pour le Développement de l’Afrique (NEPAD) de l’Union Africaine.

Moyens :

  • Création d’une plateforme de partage du savoir : capitalisation des techniques et des pratiques écologiques intensives, données sur l’investissement, et données sur la séquestration du carbone.
  • Promotion de ces pratiques par une assistance agro-météorologique : modélisation du climat et de ses impacts sur l’agriculture, renforcement de la production et de la diffusion des systèmes d’information.
  • Production et diffusion des meilleures pratiques.
  • Soutien au déploiement des meilleures pratiques : utilisation d’espèces capable de séquestrer le carbone en agroforesterie, gestion des eaux de ruissèlement, régénération et fertilisation des sols.
  • Consolidation du renforcement de capacités aux niveaux régional et national en matière de politiques et de stratégies : promotion des meilleures pratiques dans les programmes, projets et formations.
  • Mobilisation des ressources techniques et financières : accès au Fonds International pour le Climat (principal véhicule du financement britannique de la lutte contre le changement climatique), création de pools d’experts.

Niveaux d’action :

  • Régional : renforcement des capacités, données climatiques, mobilisation des ressources, coordination entre les projets et les partenaires ;
  • National : Création d’un pool d’experts pour mobiliser les ressources et renforcer les capacités institutionnelles ;
  • Local : Mise en place des programmes techniques d’AIC par les opérateurs agricoles et les organisations communautaires.

Photo credit: Worldfish (Flickr)

Lettre d'information