Hero Background

Agriculture

LIRE LA SUITE
FERMER

La production alimentaire mondiale doit augmenter pour nourrir les 9 milliards de personnes prévues d'ici 2050. Cependant, le secteur agricole est très vulnérable au changement climatique et responsable d’émissions de GES. L'agriculture doit donc évoluer vers plus d’efficacité et de résilience. Photo: FAO/G.Napolitano

Header Image
Crédit photo: Asian Development Bank (Flickr)
Contact: Brian Thomson, IFAD b.thomson@ifad.org

Le Programme d'adaptation de l'agriculture paysanne (ASAP) est le plus grand programme d’adaptation au changement climatique au monde destiné aux petites exploitations agricoles. Il s’agit d’une interface de financement dédiée, accueillant des financements climatiques de contributeurs variés pour les combiner avec les principales ressources du Fonds international de développement agricole (FIDA). Il vise à mettre en œuvre les financements climatiques bilatéraux à l’échelle des petits exploitants agricoles afin de les aider à gérer les conséquences du réchauffement climatique, tout en réduisant leurs émissions de dioxyde de carbone.

Des organisations paysannes locales de plus de 40 pays développés (partenaires de mise en œuvre) bénéficient des investissements de l’ASAP, mais ces derniers sont généralement mis en œuvre par des agences nationales comme les ministères de l’agriculture. Les partenaires de financement sont la Belgique, le Canada, la Finlande, les Pays-Bas, la Norvège, la Suède, la Suisse, la Corée du Sud, le Royaume-Uni et la Région Flamande.

En s’appuyant sur les ressources mobilisées aujourd’hui, le programme ASAP vise à augmenter la résilience au changement climatique et la sécurité alimentaire de 8 millions de petits exploitants défavorisés à travers le monde d’ici 2020, et à réduire d’au moins 80 millions de tonnes les émissions de gaz à effet de serre. Avec une aide additionnelle de 300 millions de dollars, la FIDA serait en mesure de soutenir 15 millions de petits exploitants supplémentaires d’ici 2025.

Les partenaires se sont engagés à atteindre les objectifs suivants d’ici 2020 :

  • Augmentation des capacités d’adaptation au changement climatique pour 8 millions de petits exploitants
  • Diminution ou stockage de 80 millions de tonnes d’émissions de gaz à effet de serre (CO2)
  • Gestion selon les principes d’adaptation au changement climatique d’un million d’hectares de terres agricoles
  • Accès accru ou meilleure utilisation de l’eau pour 100 000 petits exploitants
  • Engagement de 1200 groupes communautaires dans la gestion du risque climatique, la gestion des ressources naturelles et environnementales et dans des activités visant à réduire les risques de catastrophe
  • Investissement à hauteur de 80 millions de dollars dans la résilience des infrastructures rurales au changement climatique
  • Soutien à 40 plateformes de dialogue sur le changement climatique à l’échelle internationale ou nationale.

 Moyens d’atteindre ces objectifs :

  • Investissement dans des formes de soutien concret : accès aux infrastructures, à l’information, aux technologies, aux organisations sociales, renforcement des capacités et engagements politiques
  • Développement des connaissances scientifiques les plus récentes et des connaissances locales afin de soutenir la résilience des agriculteurs au changement climatique
  • Campagne à l’échelle mondiale pour augmenter la visibilité du rôle des petits exploitants agricoles dans l’action climatique.

Photo credit: Asian Development Bank (Flickr)

Lettre d'information