Hero Background

Agriculture

LIRE LA SUITE
FERMER

La production alimentaire mondiale doit augmenter pour nourrir les 9 milliards de personnes prévues d'ici 2050. Cependant, le secteur agricole est très vulnérable au changement climatique et responsable d’émissions de GES. L'agriculture doit donc évoluer vers plus d’efficacité et de résilience. Photo: FAO/G.Napolitano

Header Image

Contact: Caroline Guinot, c.guinot@interbev.fr, Jean-Baptiste Dolle, jean-Baptiste.Dolle@idele.fr

Lancée en octobre 2015, l’initiative “LIFE BEEF CARBON” a pour but de promouvoir des systèmes innovateurs d’élevage et les pratiques qui y sont liées afin d’assurer la durabilité technique, économique, environnementale et sociale des fermes bovines et d’améliorer les interactions entre le changement climatique et la production de bétail. L’objectif de cette initiative est de réduire l’empreinte carbone bovine de 15% dans les 10 prochaines années et ce, dans quatre pays différents et principaux producteurs de viande de bœuf en Europe : la France, l’Irlande, l’Italie et l’Espagne.

Co-financée par le Programme LIFE de l'Union européene et Casdar du ministère de l'agriculture français, l'initiative est menée par l'Institut de l'élevage (IDELE) et l'Interprofession du Bétail et de la Viande (INTERBEV), et comprend 6 chambres de l'agriculture, 5 coopératives, 4 organisations d'enregistrement du boeuf de France; Teasgasc Bord Bia d'Irlande; ARC et 2 associations de producteurs d'Italie; ASOPROVAC et 2 associations de producteurs d'Espagne.

Mesures à mettre en œuvre:

  1. Établir un cadre de travail commun relatif à l’agriculture bovine bas carbone et composé de pratiques novatrices avec pour objectif de réduire les émissions de GES et d’accroître le piégeage du carbone par le biais d’un inventaire des méthodes et des pratiques existantes, du partage de l’information, d’harmonisation, du développement d’une méthodologie commune d’évaluation des GES et d’une mise à jour des outils consultatifs comme moyens de comparaison;
  2. Engager 150 conseillers formateurs (nationaux et régionaux) et 170 agriculteurs novateurs pour le développement d’une base de connaissances commune;
  3. Créer un observatoire de démonstration comprenant 2 000 fermes d’élevage bovin prenant part aux activités d’un premier bilan carbone géré à une telle échelle;
  4. Développer un réseau de 70 fermes novatrices pour tester/appliquer/promouvoir les techniques innovantes dans le but de réduire les émissions de GES et d’accroître le stockage de carbone. Développement et contrôle de fermes d’élevage bovin à faible empreinte carbone;
  5. Instaurer au niveau national et européen des mesures de sensibilisation et de mobilisation relatives aux émissions de carbone sur la base d’un réseau d’éleveurs bovins, permettant ainsi les échanges entre agriculteurs et conseillers à travers les 4 pays;
  6. Développer des plans d’actions nationaux BEEF CARBON en France, en Irlande, en Italie et en Espagne, ainsi qu’une stratégie inhérente de partenariat à différents niveaux nationaux et européens. Ces plans d’actions viendront démontrer aux chaînes de valeur du bœuf l’intérêt et la faisabilité de cette approche dans l’objectif de réduire l’empreinte carbone bovine de 15% dans les 10 prochaines années.

Lettre d'information