Hero Background

Agriculture

LIRE LA SUITE
FERMER

La production alimentaire mondiale doit augmenter pour nourrir les 9 milliards de personnes prévues d'ici 2050. Cependant, le secteur agricole est très vulnérable au changement climatique et responsable d’émissions de GES. L'agriculture doit donc évoluer vers plus d’efficacité et de résilience. Photo: FAO/G.Napolitano

Header Image
Crédit photo: French Agriculture Minister Stéphane Le Foll / ©LPAA

L'agriculture en transition : agir pour augmenter la résilience et réduire les émissions.

Six initiatives coopératives pour une agriculture productive, résiliente aux impacts du changement climatique et sobre en carbone.

 

Paris, 1er décembre 2015 - Les gouvernements ainsi que les organisations du secteur agricole et agroalimentaire se rassemblent aujourd'hui lors du Focus “Agriculture” du LPAA pour relever les défis urgents auxquels l'agriculture doit faire face et présenter six initiatives coopératives qui permettront de garantir les moyens de subsistance de millions d'agriculteurs à long-terme et de réduire les émissions de GES.

L'agriculture est un des secteurs les plus durement touchés par les effets du changement climatique mais, d’autre part, l'agriculture, la forêt et l'utilisation des terres représentent 24% des émissions mondiales de GES.

Les initiatives se concentrent sur quatre domaines clés : les sols en agriculture ; le secteur de l'élevage ; les pertes et gaspillage alimentaires ; les méthodes de production durable et la résilience des moyens de subsistance des agriculteurs.

Pris ensemble, ces partenariats mettront en œuvre, dans les pays développés et en développement, des financements et des connaissances afin de faire des agriculteurs, aujourd'hui sous pression, des acteurs essentiels de la mobilisation générale pour construire un avenir sobre en carbone et résilient aux impacts des dérèglements climatiques.  

Cette demi-journée exceptionnelle souligne les progrès réels et concrets qui peuvent être réalisés lorsqu'un ensemble de parties prenantes à l'échelle internationale décide de coopérer pour renforcer la résilience et réduire les émissions des systèmes agricoles et alimentaires.

David Nabarro, le réprésentant special du Secrétaire Général des Nations Unies pour la sécurité alimentaire et la nutrition, a souligné le potentiel énorme de l’agriculture dans la solution au changement climatique, étant donné les initiatives lancées : « Les moment est venu de repenser l’agriculture, de la bonne manière : régénérative, centrée sur les petits explooitants, sur la perte de nourriture et le gaspillage, sur l’adaptation, la gestion de sols, les océans, et le bétail. »

 

Au cœur du Plan d'Action, six initiatives d'ampleur qui soutiennent les agriculteurs seront mises en avant :

L'initiative «4/1000 : les sols pour la sécurité alimentaire et le climat»

Officiellement lancée aujourd'hui, l'initiative est soutenue par près de 100 États et organisations du monde entier (pays développés et en développement, organisations internationales, fondations privées et bailleurs de fonds, ONG et organisations professionnelles). Elle vise à protéger et améliorer les stocks de carbone des sols. Les sols peuvent stocker beaucoup de carbone et être un complément non-négligeable aux mesures de réduction des émissions mises en place dans l'ensemble de l'économie et nécessaire. Les partenaires s'engagent à renforcer leurs actions afin de mieux gérer les sols, reconnaissant l'importance de la santé des sols pour une transition vers une agriculture productive et fortement résiliente. Cette initiative veut montrer qu'une augmentation, même infime, de 4/1000 par an du stock de carbone des sols (sols agricoles, notamment les prairies et les sols forestiers) est un levier majeur pour améliorer la fertilité des sols, la résilience des agriculteurs et contribuer à l'objectif de long terme visant à maintenir la hausse de la température mondiale moyenne en dessous de 2°C.

Life Beef Carbon

Les agriculteurs de quatre pays européens joignent leurs forces et initient la mobilisation pour réduire l'empreinte carbone du secteur de l'élevage. D'abord lancée en octobre 2015, l'initiative «Life Beef Carbon», fondée sur le programme français «la ferme laitière bas carbone», veut promouvoir des pratiques et des systèmes d'élevage innovants afin de garantir la durabilité technique, économique, environnementale et sociale des élevages. Et ainsi, réduire la contribution de l'élevage aux émissions de GES. L'initiative se donne pour objectif de réduire l'empreinte carbone du secteur bovin de 15 % au cours des 10 prochaines années en France, Irlande, Italie et Espagne.

«Adaptation for Smallholder Agriculture Programme» (ASAP)

Grâce à cette initiative, le FIDA et ses partenaires s'engagent à investir pour le climat dans les petits agriculteurs pauvres des pays en développement générant ainsi de multiples bénéfices. Les petits agriculteurs sont parmi les meilleurs clients de la finance climat. De tels investissements peuvent augmenter la productivité agricole tout en restaurant et améliorant la résilience du capital naturel et réduisant l'empreinte carbone de l'agriculture. Cette initiative peut compter sur le soutien de 12 nouveaux pays, en plus des 44 déjà impliqués, augmentant le total des engagements financiers à plus de 285 million de dollars. D'ici 2034, ces fonds supplémentaires permettront de séquestrer ou d'éviter l'émission de 80 million de tonnes de GES et de renforcer la résilience de 8 millions d'agriculteurs familiaux.

15 pays d'Afrique de l'Ouest s'engagent dans la transition agro-écologique

«Promotion de la transition agro-écologique en Afrique de l'Ouest» est une initiative régionale portée par la CEDEAO qui concerne 15 pays dont le Burkina Faso, le Ghana et le Sénégal. Les principaux partenaires financiers sont l'Union européenne, la Banque mondiale et le NEPAD. Cette initiative concrète aura des bénéfices tant en matière d'adaptation que d'atténuation des émissions. Elle permettra l'adoption de pratiques agroécologiques par plus de 25 millions de foyers d'ici 2025.

L'initiative «Croissance bleue» (BGI)

Cette initiative multipartenariale est portée par la FAO afin d'améliorer la résilience aux impacts du changement climatique, la sécurité alimentaire, la réduction de la pauvreté et la gestion durable des ressources halieutiques, notamment dans les communautés des petits États insulaires en développement. Les actions visent à réduire de 10 % les émissions de CO2 du secteur de la pêche et de 20 % la surpêche dans 10 pays prioritaires au cours des 5 prochaines années (respectivement 25 % et 50 % au cours des 10 prochaines années).

L'initiative SAVE FOOD - (the Global Initiative on Food Loss and Waste Reduction)

Il s'agit d'un partenariat unique porté par la FAO avec plus de 500 entreprises et organisations mobilisées afin de réduire les pertes et gaspillage. Cette initiative veut encourager l'innovation, promouvoir le dialogue interdisciplinaire et susciter le débat afin de faire émerger des solutions tout au long des chaînes de valeur : «du champ à la fourchette». Cette initiative a récemment développé une plate-forme technique qui sera lancée dans les prochains jours et qui permettra de mesurer et réduire les pertes et gaspillage alimentaires. Tout cela doit permettre de réduire fortement les émissions agricoles étant donné que les pertes et gaspillage au niveau mondial représentent 3,3 millions de tonnes (CO2eq) émises chaque année.

Le Consumer Goods Forum

Le Consumer Goods Forum, une organisation rassemblant les plus grandes entreprises mondiales de l’industrie du détail, a promis d’atteindre zéro net de déforestation d’ici 2020. L’organisation atteindra cet objectif grâce à des initiatives individuelles et en travaillant de manière cooperative dans des partenariats avec les gouvernements et les ONG. Les entreprises du Consumer Goods Forum s’engagent également à réduire le gaspillage alimentaire dans leur chaine de valeur et à sensibiliser les consommateurs à ce problème. Carrefour, en tant que membre du Forum a décrit sa politique climat visant à atteindre zéro déforestation et zéro gaspillage alimentaire dans leurs magasins de détail d’ici 2020.

Pour en savoir plus sur toutes ces initiatives du Focus «Agriculture», vous pouvez vous référer au dossier de presse en ligne.

À PROPOS DE LPAA

Le Plan d'Actions Lima-Paris est une entreprise conjointe des présidences péruvienne et française de la COP, du Bureau du Secrétaire général des Nations Unies et du secrétariat de la CCNUCC. Il vise à renforcer l'action climatique en 2015, à Paris en décembre et bien au-delà: mobiliser une action mondiale robuste pour des sociétés à bas carbone et résilientes; fournir un soutien accru aux initiatives existantes, telles que celles lancées pendant le Sommet du Secrétaire général sur le climat à New York en septembre 2014; et mobiliser de nouveaux partenaires et fournir une plate-forme pour la visibilité de leurs mesures, engagements et résultats en amont de la COP 21. Pour en savoir plus, visitez http://newsroom.unfccc.int/lpaa-fr/a-propos/

POUR PLUS DE RENSEIGNEMENTS

Contacts pour la presse pour les événements thématiques: Diane Gaillard | +33 6 99 62 49 79 | lpaa@cop21.gouv.fr

Contact pour la presse pour le focus Agriculture: juliette.angelergues@agriculture.gouv.fr, thibaut.nancy@agriculture.gouv.fr, tina.farmer@fao.org

LPAA Programme des événements en ligne
LPAA dossier de presse: http://newsroom.unfccc.int/media/509508/lpaa-primer.pdf
LPAA sur Twitter: https://twitter.com/LPAA_Live
LPAA sur Flickr: https://www.flickr.com/photos/136161474@N05/albums
LPAA vidéos, Chaîne YouTube de la CCNUCC: https://www.youtube.com/user/climateconference

UNFCCC comptes Twitter:

Anglais: https://twitter.com/unfccc
Français: https://twitter.com/CCNUCC
Espagnol: https://twitter.com/CMNUCC
Allemand: https://twitter.com/UNKlima

Lettre d'information