Hero Background

Accès à l'Énergie et Efficacité

LIRE LA SUITE
FERMER

Le secteur de l'énergie est la principale source d’émissions de GES. Améliorer son efficacité est économiquement sensé et clé pour limiter la hausse de la température mondiale à 2°C. Photo ©A.Trayler-Smith/DFID

Header Image
Crédit photo: Allegra Ricci (Flickr)

Contact: ieeaccelerator@se4all.org

L’accélérateur d’efficacité industrielle (IEE) fait partie de la plateforme de l’accélérateur d’efficacité énergétique au sein de l'initiative Énergie durable pour tous (SE4ALL). Il puise dans l’expertise et l’expérience des partenaires pour promouvoir l’efficacité énergétique par la mise en œuvre de systèmes de gestion de l’énergie dans les industries.

Le secteur industriel a compté pour environ 29% de la demande finale d’énergie en 2011, et la demande devrait encore augmenter dans les secteurs de la construction et du transport au cours des deux prochaines décennies. L’adoption généralisée de mesures d’efficacité énergétique pourrait réduire l’utilisation d’énergie par l’industrie de plus de 25%. Ce potentiel est d’importance : il représente 3,92 Gt de CO2 – une réduction de 8% de la consommation mondiale d’énergie et de 12,4% des émissions mondiales de CO2.

On estime à 18% le potentiel technique de réduction de l’utilisation d’énergie dans le secteur du ciment, à 26% dans les pâtes et papiers, à 24% dans les produits chimiques, à 21% dans le fer et l’acier et à 11% dans l’aluminium. L’efficacité énergétique industrielle offre une série d’avantages multiples au niveau de l’entreprise, tels qu’une compétitivité accrue, une efficacité d’exploitation et une productivité améliorées, de moindres pertes matérielles et quantités de déchets solides, une moins grande consommation d’eau et une meilleure qualité de produit. De tels avantages ont le potentiel d’ajouter 50% de bénéfices économiques en plus de réduire les coûts énergétiques directs.

L’accélérateur IEE sert de plateforme de connaissances pour élaborer et partager les bonnes pratiques et l’information à propos de diverses politiques d’efficacité énergétique dans le secteur industriel, y compris les outils et instruments. De plus, il offre un soutien analytique aux niveaux régional, national et infranational pour évaluer l’efficacité de diverses pratiques dont le succès est prouvé , tout autant que des options politiques aux niveaux régional, national ou infranational. Entre autres, l’accélérateur analyse aussi les outils et instruments les plus adéquats pour faire la promotion de politiques fructueuses au vu des circonstances et conditions locales.

Avec le soutien financier du Fonds pour l’environnement mondial (GEF), UNIDO a travaillé avec plusieurs pays à la mise en œuvre de programmes de promotion des systèmes de gestion de l’énergie dans le secteur industriel.

L’objectif à long terme est de faciliter la mise en œuvre de ces systèmes pour un maximum de 50% des industries mondiales d’ici 2030. Les pays et les entreprises sont invités à s’engager, par le biais de programmes de gestion énergétique menés par leurs gouvernements, à encourager l’adoption de ces systèmes par les entreprises qui consomment 50% de l’énergie utilisée par les industries sur leur territoire et à promouvoir l’efficacité énergétique au sein des PME à forte intensité énergétique.

Spécifiquement, les entreprises participantes suivent une formation sur les systèmes de gestion de l’énergie et établissent des processus et systèmes qui aident à réduire la consommation d’énergie, effectuent des évaluations de systèmes énergétiques industriels et identifient des mesures pour améliorer la productivité énergétique dans les systèmes moteurs, les systèmes à air comprimé, les systèmes à vapeur, la ventilation, etc.

Objectif:

L’adoption généralisée de mesures d’efficacité énergétique pourrait réduire l’utilisation d’énergie par l’industrie de plus de 25%. Ce potentiel est d’importance : il représente 3,92 Gt de CO2 – une réduction de 8% de la consommation mondiale d’énergie et de 12,4% des émissions mondiales de CO2.

Crédit photo: Allegra Ricci (Flickr)

Lettre d'information