Hero Background

COP 21

Paris

LIRE LA SUITE
FERMER

La conférence sur le climat de l'ONU à Paris en décembre 2015 délivrera un nouvel accord universel sur le changement climatique. Cet accord vise à mettre le monde sur la voie d'un avenir faible en  carbone et durable, qui maintient une hausse de la température mondiale en dessous de 2 degrés C

Monsieur le Secrétaire général,
Monsieur le Secrétaire d'Etat des Emirats arabes unis (Sultan Al Jaber),
Excellences, chers amis,

Tout d'abord, permettez-moi de remercier nos hôtes, les Emirats arabes unis, de nous donner cette occasion de réfléchir au succès de la COP21 et d'envisager les prochaines étapes. Il ne fait aucun doute pour moi que la Semaine du
développement durable d'Abou Dabi marquera une étape essentielle de l'action climatique dans les années à venir.

L'accord de Paris a été qualifié d'«historique» par beaucoup. C'est l'un des rares exemples où ce terme semble justifié. La présence de plus de 150 chefs d'Etat et de gouvernement au début de la Conférence, l'engagement de milliers d'acteurs non étatiques dans le cadre du Plan d'action Lima-Paris, c'est-à-dire du Programme d'action, l'adoption d'un accord universel et pourtant ambitieux sont effectivement historiques.

Vous savez tous que l'accord de Paris fixe des objectifs ambitieux à long terme: maintenir l'élévation des températures moyennes bien en-dessous de 2 degrés Celsius et poursuivre les efforts pour la limiter à 1,5 degré ; s'efforcer de parvenirà la neutralité en matière de gaz à effet de serre dans la seconde moitié de ce siècle ; renforcer notre capacité à nous adapter aux changements climatiques. Cet accord invite instamment tous les pays à tendre vers ces buts, de manière équitable et transparente, par le biais d'objectifs déterminés au niveau national, de cycles quinquennaux pour examiner les progrès accomplis et confirmer ou revoir à la hausse ces objectifs. Il instaure la confiance et la solidarité, en association avec d'autres décisions prises lors de la COP21 : étendre jusqu'en 2025 l'engagement des pays développés à mobiliser 100 milliards de dollars par an en faveur des pays en développement, charger une future COP de fixer au plus tard en 2025 un nouvel objectif financier quantifié, intensifier la coopération dans le domaine des technologies, du renforcement des capacités et - pour la première fois dans un accord juridique - des pertes et préjudices : toutes ces décisions revêtent une importance majeure.

Continuer de lire le discours sur le site de la COP21.

Lettre d'information