Hero Background

Flux

Financiers

LIRE LA SUITE
FERMER

Afin de limiter le réchauffement climatique en dessous de 2ºC et de permettre aux pays et aux communautés de s'adapter, il est primordial d’accélérer et d'augmenter le financement des énergies renouvelables, de rendre les infrastructures écologiques et durables et de préserver les écosystèmes. Informez-vous des mesures prises.

Header Image

Pour la première fois, une alliance sans précédent des chefs d'État, des dirigeants des villes et d'État, avec l'appui des chefs de grandes entreprises, ont uni leurs forces pour exhorter les pays et les entreprises du monde entier à tarifier le carbone.

Cet appel émane du Comité pour la tarification du carbone — réuni par le président du Groupe de la Banque mondiale, Jim Yong Kim, et la directrice générale du Fonds monétaire international, Christine Lagarde — afin de redoubler d’efforts avant la conférence de Paris sur le climat. Le secrétaire général de l’Organisation de coopération et de développement économiques, Angel Gurría, s’est joint à eux.

La chancelière allemande, Angela Merkel, la présidente du Chili, Michelle Bachelet, le président français, François Hollande, le Premier ministre de l’Éthiopie, Hailemariam Desalegn, le président des Philippines, Benigno Aquino III, le président du Mexique, Enrique Peña Nieto, le gouverneur de Californie, Jerry Brown, et le maire de Rio de Janeiro, Eduardo Paes, sont tous membres de ce comité.

Ces dirigeants appellent leurs pairs à se joindre au mouvement en faveur d’une tarification des émissions dans le but de placer l’économie mondiale sur une trajectoire de décarbonation pour un avenir productif et compétitif débarrassé de la menace délétère de cette pollution à l’origine du réchauffement climatique. En affichant ainsi leur volonté politique, ces dirigeants installent les conditions de certitude et de prévisibilité dont le secteur privé a besoin pour effectuer des investissements de long terme au service d’un développement intelligent sur le plan climatique.
De nombreuses entreprises privées sont favorables à cette initiative, comme l’investisseur institutionnel américain CalPERS, le français ENGIE, le groupe indien Mahindra ou le néerlandais Royal DSM. Ce soutien permet de faire le lien entre les attentes du secteur privé et les politiques publiques et se concrétisera dans une plateforme d’action, la Coalition pour le leadership en matière de tarification du carbone, dont le lancement officiel aura lieu à Paris le 30 novembre prochain.

Lettre d'information