Hero Background
Header Image
Crédit photo: Communauté du Pacifique (SPC)

Bonn, 10 mai 2017. Dans le cadre d'un concours de journalisme lancé aujourd'hui, dix journalistes des îles de la région du Pacifique auront la chance unique de se rendre à la conférence climat de l'ONU de cette année à Bonn, en Allemagne (COP23, du 6 au 17 novembre).

La compétition récompensera des journalistes de presse écrite, en ligne et de radio / télévision en les parrainant pour participer à la conférence, en offrant une formation pour les médias à la prestigieuse Académie Deutsche Welle et en permettant l'accès aux experts des Nations Unies et d’ailleurs.

La décision de lancer un concours de journalisme pour les îles du Pacifique renvoie au rôle important que jouera le petit État insulaire en développement de Fidji à la 23ème Conférence des Parties à la Convention-Cadre des Nations Unies sur les Changements Climatiques – le nom officiel de la conférence.

Fidji présidera la COP23 et le premier ministre fidjien, Frank Bainimarama, assumera le rôle clé du Président de la COP au nom de tous les pays présents.

Le concours est généreusement financé par le ministère des Affaires étrangères du gouvernement allemand. Thomas Meister, chef de la division ministérielle de la Politique internationale pour le climat et l'environnement, a déclaré:

« Les médias jouent un rôle central en tant que navigateurs et médiateurs entre les négociations internationales sur le climat, la communauté scientifique et la société civile. Le ministère allemand des Affaires étrangères est donc ravi de soutenir une formation médiatique centrée autour de la COP 23 destinée à 10 journalistes de la région du Pacifique, région parmi les plus touchées par le changement climatique ».

Nick Nuttall, directeur de la communication de la CCNUCC et porte-parole de la COP23, a déclaré: « Nous nous réjouissons de l’acceptation du ministère allemand des Affaires étrangères de soutenir ce concours. Le gouvernement et la CCNUCC se souciaient tous les deux du coût d’un tel déplacement à Bonn qui aurait été prohibitif pour de nombreux journalistes de la région ».

« Nous avons cependant reconnu tous les deux qu'il était essentiel que les médias de cette région puissent être sur place pour assister aux négociations et en faire rapport à leurs publics, ainsi que de la variété et la richesse des événements liés à l’Action mondiale pour le climat ou des activités culturelles qui entourent de telles conférences », a-t-il ajouté.

John Connor, directeur exécutif du secrétariat fidjien de la Présidence de la COP23 de, a encouragé tous les journalistes du Pacifique intéressés par le sujet du changement climatique à participer au concours.

« C'est une excellente occasion pour dix jeunes journalistes d'assister à la conférence internationale sur les changements climatiques, une priorité absolue dans la région, et ce, grâce au soutien généreux du gouvernement allemand. En rejoignant les médias mondiaux à Bonn, ils auront la possibilité de raconter l'histoire de la façon dont le monde traite cette crise exponentielle du point de vue de la région Pacifique, en veillant à ce que les voix du Pacifique soient entendues. Ils rapporteront également avec eux l'expérience et la formation acquises et renchériront ainsi le niveau de couverture du sujet du changement climatique dans toute la région », a-t-il déclaré.

Le directeur de l’académie Deutsche Welle, Christian Gramsch, a déclaré:

« L’académie Deutsche Welle est ravie d'offrir une formation médiatique aux journalistes des îles du Pacifique à l’occasion de la COP23, ce qui contribue à un journalisme indépendant de qualité dans le domaine du changement climatique. Les journalistes sélectionnés pourront directement rendre compte des sujets climatiques qui sont cruciaux pour leurs publics. C'est un plaisir de collaborer si étroitement avec la CCNUCC sur ce projet novateur ».

Qui peut participer au concours?

La compétition, qui se déroule à partir de maintenant et jusqu'au 15 juin, invite les journalistes de Fidji, Kiribati, des Îles Marshall, des Îles Cook, Micronésie (États fédérés de), Nauru, Niue, Palaos, Papouasie-Nouvelle-Guinée, Samoa, Îles Salomon, Timor-Leste, Tokelau, Tonga, Tuvalu et Vanuatu. Les journalistes peuvent être actifs dans le domaine du journalisme imprimé, en ligne, de radio ou de télévision et doivent représenter une organisation média reconnue.

Que faut-il présenter?

Les journalistes doivent présenter deux exemples de leur travail produit entre début 2016 et maintenant et qui traitent d’un ou tous les éléments suivants:

  • Comment les pays insulaires du Pacifique sont touchés par le changement climatique et comment ils renforcent leur résilience à ses effets inévitables.
  • Comment les pays insulaires du Pacifique déploient des technologies propres, réduisant ainsi les émissions de gaz à effet de serre et économisant sur les importations de combustibles fossiles.
  • Comment les gouvernements et les institutions multilatérales fournissent un soutien dans ces domaines afin que les communautés insulaires du Pacifique puissent prendre des mesures climatiques.

Ces produits journalistiques doivent illustrer la façon dont les communautés locales bénéficient de telles mesures et comprendre des exemples concrets et des histoires personnelles.

Les candidats peuvent soumettre des exemples de leur travail par courrier électronique ou, pour les fonctions de télévision et de radio, un système de transfert standard tel que Wetransfer.

Un comité d’évaluation sera composé de deux membres de la CCNUCC sous la direction de Nick Nuttall, directeur de la communication, de deux membres du service de communication du ministère des Affaires étrangères, et de deux juges indépendants représentant la présidence fidjienne de la COP23. Leur décision sera définitive. Les lauréats seront annoncés début juillet.

Qu’y-a-t-il à gagner?

Les dix journalistes gagnants recevront des billets d'avion pour le voyage entre leur pays et Bonn, une allocation de subsistance quotidienne forfaitaire, l'accréditation à la COP23, l'accès aux experts des Nations Unies et d’ailleurs, la possibilité d’assurer la couverture de la conférence sur le climat et de prendre part à un programme de formation médiatique de l'Académie Deutsche Welle. En outre, les articles ou autres produits multimédias journalistiques des participants qui seront écrits/produits à la COP23 seront publié sur une page Web dédiée à l’académie pour les médias de la Deutsche Welle et sur les sites internets de la CCNUCC et de la présidence de la COP23.

Il est attendu des candidats qu’ils soient disponibles pendant toute la durée de la COP23 et de l'atelier média, ce qui équivaut à arriver en Allemagne le 4 novembre et à en partir le 19 novembre.

Veuillez envoyer vos articles ou supports multimédias à competitions@unfccc.int, avec le sujet "Pacific island journalism competition".

Plus d’informations sont disponibles sur le site web de l’académie Deutsche Welle

Contacts :

Bureau de presse de la CCNUCC: press@unfccc.int

Voir aussi http://unfccc.int

Suivez la CCNUCC sur Twitter: @UNFCCC | español: @CMNUCC | francais: @CCNUCC | Deutsch: @UNKlima
Suivez la Secrétaire exécutive de la CCNUCC Patricia Espinosa sur Twitter: @PEspinosaC
CCNUCC sur Facebook: facebook.com/UNclimatechange
CCNUCC sur Instagram: @UNFCCC

L'image en haut de l'article présente le déchargement de panneaux solaires sur les îles de l’État de Yap (États fédérés de Micronésie), dans le cadre du projet Énergies renouvelables et efficacité énergétique dans le Pacifique Nord. Les gouvernements des États fédérés de Micronésie, de la République des Îles Marshall et de la République des Palaos se sont associés avec l’Union européenne et la Communauté du Pacifique (SPC) pour stimuler les énergies renouvelables, contribuant ainsi à réduire la dépendance aux combustibles fossiles et à améliorer la qualité de vie des habitants.

Lettre d'information