Hero Background

ONU Changements Climatiques
Actualités

LIRE LA SUITE
FERMER

Sur ce portail d'actualités de la CCNUCC vous trouverez des informations sur le changement climatique ainsi que les mesures prises par les gouvernements, entreprises, citoyens, l'ONU et la société civile. Vos contributions nous intéressent: contactez nous à press@unfccc.int.

Header Image

Bonn, 18 mai 2017 - La conférence sur le changement climatique du mois de mai s'est clôturée à Bonn aujourd'hui par l’allocution du premier ministre de Fidji, M. Frank Bainimarama, président entrant de la COP23, lors de laquelle il a présenté sa vision politique pour la COP23 de novembre.

Cette vision comprend notamment de forger « une grande coalition visant à accélérer l'action climatique avant 2020 et au-delà entre la société civile, la communauté scientifique, le secteur privé et tous les niveaux de gouvernement, y compris les villes et les régions. Nous sommes tous vulnérables et nous devons tous agir », a-t-il déclaré aux délégués de plus de 140 gouvernements qui assistaient à la conférence.

D’autres priorités incluent notamment:

  • Construire une résilience plus forte pour toutes les nations vulnérables aux effets du changement climatique, dont les phénomènes météorologiques extrêmes et l'élévation du niveau de la mer
  • Stimuler l'accès aux financements de l'adaptation climatique, aux énergies renouvelables, à l'eau potable et à des assurances abordables pour se protéger des risques climatiques et des catastrophes et la promotion de l'agriculture durable
  • Tirer parti de l'innovation, de l'entreprise et de l'investissement pour accélérer le développement et le déploiement de solutions climatiques qui créeront des économies futures aux émissions nettes de gaz à effet de serre nulles, dans le but de limiter l'augmentation de la température mondiale à 1,5 degrés Celsius au-dessus des niveaux préindustriels
  •  Établir un lien plus étroit entre la santé des océans et des mers du monde et les impacts (et solutions) du changement climatique dans le cadre d'une approche holistique de la protection de notre planète
  • Guider les interactions de la Présidence grâce au concept de « Talanoa » tout au long de 2017. Talanoa se réfère à un processus de dialogue inclusif, participatif et transparent qui développe l'empathie et mène à une prise de décision pour le bien collectif.

« Je remercie la présidence entrante pour leur approche inclusive et transparente en clarifiant les priorités de la conférence de novembre », a déclaré la secrétaire exécutive de la CCNUCC, Patricia Espinosa. « C’est une aide très précieuse pour les pays et leurs préparatifs pour la conférence », a-t-elle ajouté.

Au cours de la conférence de mai, les gouvernements ont fait des progrès sur la mise en œuvre de l'Accord de Paris, notamment sur les lignes directrices d’un important nombre de questions, telles que la transparence, l’adaptation, la réduction des émissions, la provision de financements, le renforcement des capacités et la technologie. L’objectif est de terminer ces directives d’ici COP24 en 2018.

« Je suis très encouragée par ces progrès », a déclaré Mme Espinosa. « Ces lignes directrices sont essentielles à la pleine opération de l’Accord de Paris et afin d’assurer son rôle central au sein de l’action mondiale pour le climat dans les années et les décennies à venir. Les progrès atteints ici prouvent que les nations souhaitent voir l’accord fin prêt d’ici 2018 », a-t-elle ajouté.

  • Pour accélérer ce travail plus avant, les pays tiendront plusieurs tables rondes en amont de la COP23 à Bonn
  • Au cours de la session de mai, 17 pays développés et 10 pays en développement ont présenté leurs mesures d'atténuation à ce jour et témoignent ainsi d’une transparence accrue entre Parties.

Parallèlement, les pays ont également convenu d’un budget 2018-2019 de près de 57 millions d’Euros pour le secrétariat de la CCNUCC en vue de le soumettre à la COP23.

Engagement des parties prenantes non Parties

Les nations ont convenu d’accroître les occasions d’échange d’idées entre les gouvernements et les parties prenantes non Parties dans le processus de changement climatique, dont celles qui représentent des groupes vulnérables tels que les peuples autochtones ou les femmes.

La réunion de Bonn s'est davantage concentrée sur les besoins des peuples autochtones grâce à l'opérationnalisation de la plate-forme des peuples autochtones créée à la COP21 de Paris.

« Je suis contente que ce point ait été à l'ordre du jour ici parce qu’il est véritablement important : les objectifs et les ambitions de l'Accord de Paris sont tellement profonds que tous les secteurs de la société de toutes les nations doivent les soutenir et être pleinement impliqués pour appuyer les gouvernements tandis qu’ils déroulent leurs plans d'action climat vers l’avenir », a déclaré Mme Espinosa.

Préparer la mise en œuvre

Les pays ont poursuivi leur travail en inaugurant un nouvel organe de l'Accord de Paris. Le lancement du Comité de Paris sur le renforcement des capacités (PCCB, en anglais) jouera un rôle décisif dans le renforcement de la capacité des pays en développement à entreprendre des actions climatiques.

Stimuler l'action sur la question du genre

Les pays visent à élargir leur politique climatique sensible au genre par le biais d’un plan d'action en la matière qui sera pleinement développé à la COP23. Lors de la réunion de Bonn, les pays ont fourni une contribution initiale à cet effort.

Présentation des actions climatiques

Des réunions techniques d'experts ont été tenues dans le but de présenter les mesures qui peuvent assister les pays à intensifier l’adaptation aux changements climatiques et les réductions d’émissions avant 2020.

  •          Singapour a présenté son programme Smart Nation, qui exploite le pouvoir des réseaux, des données et de l'informatique pour améliorer la qualité de vie et créer des opportunités économiques.
  •          D’autre part, la ville de Bonn a démontré comment le secteur privé peut s'engager activement dans le secteur des énergies renouvelables.
  •          Le centre de renseignement climatique pour l'agriculture du Brésil promouvra la durabilité, réduira les risques de catastrophe et soutiendra les agriculteurs.

Ceux-ci, en plus d’autres exemples inspirants de mesures et de politiques nationales en matière de climat contribueront au rapport « Résumé à l’attention des décideurs » (ou Summary for Policymakers en anglais) qui appuiera le travail des deux champions de haut niveau pour le climat du Maroc et des Îles Fidji.

Préparation de la COP23 prévue à Bonn en novembre

Les préparatifs de la COP 23 sont en cours et en bonne voie pour le jour d'ouverture le 6 novembre, dans un peu moins de six mois, comme annoncé le dernier jour de la conférence.

La CCNUCC travaille avec les gouvernements des Îles Fidji et de l'Allemagne aux dispositions d’ordre organisationnel, selon le concept « Une conférence, deux zones ». Cette notion met l'accent sur une intégration étroite des zones visant à s'assurer que les négociations, les événements et les expositions sont intégrés au sein d’une seule conférence.

La CCNUCC travaille également avec la Ville de Bonn pour rendre la COP accessible aux citoyens, avec des événements académiques et scientifiques, des expositions d'art, des manifestations musicales et bien d’autres occasions en relation avec le climat. Un plan d'action de durabilité est en cours d'élaboration pour faire de la COP un événement respectueux de l’environnement. 

À propos de la CCNUCC

Avec 197 Parties, la Convention-cadre des Nations Unies sur les Changements Climatiques (CCNUCC) jouit d’une adhésion presque universelle. Elle accueille l’Accord de Paris sur les changements climatiques de 2015 sous son égide. L'objectif principal de l'Accord de Paris est de maintenir la hausse de la température moyenne mondiale bien en dessous de 2 degrés Celsius au cours de ce siècle et de mener des efforts visant à limiter encore plus l'augmentation de la température, soit à 1,5 degrés Celsius au-dessus des niveaux préindustriels. La CCNUCC accueille aussi le Protocole de Kyoto de 1997 sous son égide. L'objectif ultime de tous les traités qui entrent dans le cadre de la CCNUCC est de stabiliser les concentrations de gaz à effet de serre dans l'atmosphère à un niveau qui empêche toute perturbation anthropique dangereuse du système climatique, dans un laps de temps qui permet aux écosystèmes de s'adapter naturellement et facilite le développement durable.

Pour davantage de renseignements, veuillez contacter:

Nick Nuttall, porte parole de la CCNUCC, +49 152 0168 4831 (portable), nnuttall(at)unfccc.int

Bureau de presse de la CCNUCC: press(at)unfccc.int

Voir aussi: http://unfccc.int/

Suivez la CCNUCC sur Twitter: @UNFCCC | español: @CMNUCC | francais: @CCNUCC | Deutsch: @UNKlima
Suivez la Secrétaire exécutive de la CCNUCC Patricia Espinosa sur Twitter: @PEspinosaC
CCNUCC sur Facebook: facebook.com/UNclimatechange
CCNUCC sur Instagram: @UNFCCC

Lettre d'information