Hero Background

ONU Changements Climatiques
Actualités

LIRE LA SUITE
FERMER

Sur ce portail d'actualités de la CCNUCC vous trouverez des informations sur le changement climatique ainsi que les mesures prises par les gouvernements, entreprises, citoyens, l'ONU et la société civile. Vos contributions nous intéressent: contactez nous à press@unfccc.int.

Header Image

Suite à la réunion d'experts de mercredi sur les énergies renouvelables, les experts se sont réunis à nouveau le 5 juin à Bonn en Allemagne, pour une réunion technique sur l'efficacité énergétique dans les environnements urbains. Rendre nos villes plus éco-énergétiques est un facteur clé pour trouver une solution durable au changement climatique. Plus de 50% de la population mondiale vit dans les villes, qui représentent 75% de la consommation d'énergie et 80% des émissions de CO2.

Mais il y a un potentiel énorme pour se diriger vers une plus grande efficacité énergétique. Par exemple, une conversion à 100% de l'éclairage en LED pourrait fournir de l'électricité à un supplément de 1,5 milliard de ménages.

Alors que l'énergie renouvelable est devenu un nom commun et connu de tous, l'efficacité énergétique semble jouir de moins de visibilité, point soulevé au cours d'une séance d'information avant la réunion d'experts. Klaus Gihr, de la banque allemande de développement KfW, a déclaré que l'une des raisons de ce manque de visibilité est qu'elle ne manque de crédit politique. Il a aussi soulevé la question des subventions à l'énergie: "Dans les pays où les subventions énergétiques sont importantes, il n'y a pas d'équivalent pour les investisseurs. Nous devons nous sevrer des subventions à l'énergie pour donner un coup de pouce à l'efficacité énergétique ".

Dr Diarmid Campbell-Lendrum de l'Organisation mondiale de la Santé (OMS) a insisté sur l'énorme occasion pour la santé publique d'aborder les causes du changement climatique, y compris l'utilisation inefficace de l'énergie.

Plusieurs de ces actions-mêmes que les sociétés doivent prendre pour réduire les émissions de gaz à effet de serre aideront aussi à répondre à certains de nos plus grands risques de santé publique, en particulier les maladies non transmissibles.

Il a ajouté que la santé est également un argument fort et motivant qui est bien compris par le grand public. Dans de nombreux pays, les lois qui réglementent la pollution ne visent  pas la protection de l'environnement, mais la santé publique.

Il a ensuite mentionné les importantes implications économiques. Le FMI estime que si les 20 plus grandes économies mettaient un tarif sur le carbone qui était compatible avec les gains sur la santé  d'une réduction de la pollution de l'air, plus d'un 1 billion de dollars par année seraient levés, et les émissions de gaz à effet de serre seraient réduites d'environ 14%.

undefined

Maryke van Staden d'ICLEI-Gouvernements locaux pour la durabilité a parlé de l'importance de la planification d'une transition visant à réduire la consommation d'énergie. Elle a souligné le large éventail de soutien à la disposition des gouvernements locaux et infranationaux, tels que le Protocole mondial sur les émissions à l'échelle communautaire de GES et a présenté le programme d'action transformatrice, une nouvelle plate-forme pour exploiter le potentiel de l'action pour le climat local et infranational. Inspiré par le portail NAZCA, , il vise à accélérer l'ambition et augmenter l'action climatique.

 

undefined

L'Agence internationale de l'énergie (AIE) a publié un rapport qui traite des multiples avantages de l'efficacité énergétique. Ces avantages comprennent l'amélioration de la durabilité du système énergétique, en soutenant les objectifs stratégiques pour le développement économique et social, les objectifs environnementaux et l'augmentation de la prospérité. M. Brian Dean de l'AIE a souligné que ces avantages sont d'une importance particulière pour les économies émergentes et les pays en voie de développement. 

undefined

Lambert Schneider, président du Conseil exécutif du Mécanisme de développement Propre, a déclaré: «Les clés de l'investissement dans l'efficacité énergétique sont l'intervention politique et les mesures incitatives. Dans certains cas, une tarification du carbone peut faire la différence pour surmonter les obstacles institutionnels ".

 

Deuxième session: éclairage et bâtiments éco-efficients.

La question de la santé publique et du changement climatique qui faisait l'objet de la première session a été ré-abordée samedi 6 juin, mais cette fois sous l'angle des bâtiments éco-efficients. Kurt Emil Ericksen du groupe Velux, a déclaré que tous les nouveaux bâtiments devraient être construits sur des standards d'efficacité énergétique qui devraient être requis par des politiques et règlementations. Il a insisté sur la nécessité de se concentrer sur les avantages multiples, dont l'amélioration de la santé et de la performance, pour soutenir la transition à des bâtiments climatiquement neutres. 

 

undefined

 

 

Quelques mesures pourraient réduire les émissions de carbone à un coût aussi bas et aussi facilement que la suppression progressive de l'éclairage inefficace, ce qui en ferait l'un des moyens les plus efficaces et économiquement avantageux pour lutter contre le changement climatique. Harry Verhaar de Philips Lighting, a parlé de l'initiative en.lighten du PNUE, qui contribue à accélérer la transformation vers des technologies d'éclairage éco-énergétiques.

Des pays d'Afrique, d'Asie, d'Europe, Amérique latine, des Caraïbes et du Moyen-Orient ont rejoint le programme de partenariat de en.lighten avec un objectif d'élimination progressive des ampoules incandescentes inefficaces d'ici la fin de 2016. Le passage à l'efficacité de l'éclairage en et hors réseau économiserait mondialement plus de 140 milliards de dollars et réduirait les émissions de CO2 de 580 millions de tonnes chaque année.

 

Lettre d'information