Hero Background

ONU Changements Climatiques
Actualités

LIRE LA SUITE
FERMER

Sur ce portail d'actualités de la CCNUCC vous trouverez des informations sur le changement climatique ainsi que les mesures prises par les gouvernements, entreprises, citoyens, l'ONU et la société civile. Vos contributions nous intéressent: contactez nous à press@unfccc.int.

Header Image

Six grandes compagnies pétrolières ont écrit une lettre ouverte aux gouvernements et aux Nations Unies stipulant qu’il est possible d’agir pour le climat plus rapidement, si les gouvernements tarifient le carbone plus fermement et s’ils relient le tout dans un système global qui fixe un prix adéquat sur les coûts environnementaux et économiques des émissions de gaz à effet de serre.

BG Group, BP, Eni, Royal Dutch Shell, Statoil et Total ont envoyé la lettre au ministre des Affaires étrangères français, Laurent Fabius et à Christiana Figueres, Secrétaire exécutive de la Convention-cadre des Nations Unies sur les Changements Climatiques (CCNUCC). La lettre stipule:

Nos entreprises ont déjà pris un certain nombre de mesures pour aider à limiter les émissions. (...) Pour que nous puissions faire davantage, il est nécessaire que les gouvernements du monde nous fournissent des cadres politiques à long terme, clairs, stables et ambitieux. Nous sommes convaincus que la tarification du carbone doit être un élément clé de ces cadres.

Vous pouvez lire la lettre dans son intégralité ci-dessous.

Mme Figueres a déclaré que l'industrie du pétrole et du gaz doit être une partie importante de la solution au changement climatique en mettant à profit sa puissance et son expertise technique pour réduire les émissions beaucoup plus rapidement.

Les entreprises  et les investisseurs globaux appellent à une tarification du carbone plus forte

La tarification du carbone a connu une expansion rapide dans le monde entier au cours des dernières années, mais est encore loin d’ un système cohérent à l'échelle mondiale. Depuis quelque temps, les entreprises et les investisseurs ont exhorté les gouvernements à accélérer leur réponse politique pour arriver à une tarification du carbone beaucoup plus forte.

Nous avons aussi été témoins d’une vague considérable de mesures climatiques prises par les entreprises et les investisseurs à travers le monde, qui ont reconnu que le changement climatique était l'un de leurs plus grands risques, mais que les solutions –énergies renouvelables et efficacité énergétique, moins de pollution et des économies résilientes leur offraient le seul avenir pouvant maintenir leur stabilité à long terme et leur rentabilité.

Entreprises, villes, régions et investisseurs peuvent désormais enregistrer directement leurs engagements et mesures climatiques sur une nouvelle plateforme en ligne remaniée, partie intégrante de l'ambition croissante pour la conférence climat de l'ONU à Paris. Le portail NAZCA présente des initiatives stimulantes, y compris celles relevant du de l’agenda des solutions. L'ordre du jour est conçu pour catalyser les mesures du secteur public et du secteur privé sur les changements climatiques à la fois avant et après 2020, date à laquelle l'accord universel sur le climat que les gouvernements concluront à Paris entrera en vigueur.

Voici la lettre intégrale:

Le changement climatique est un défi crucial pour notre monde. En tant que grandes entreprises du secteur du pétrole et du gaz, nous reconnaissons à la fois l'importance du défi climatique et l’importance de l'énergie pour la vie et le bien-être humains. Nous reconnaissons que la tendance actuelle des émissions de gaz à effet de serre dépasse ce que le Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat (GIEC) estime nécessaire pour limiter la hausse de la température à 2 degrés au‑dessus des niveaux préindustriels. Le défi est de savoir comment répondre à une demande accrue d'énergie avec moins de CO2. Nous sommes prêts à jouer notre rôle.

Nos entreprises ont déjà pris un certain nombre de mesures pour aider à limiter les émissions, telles qu’augmenter la part du gaz dans notre production, améliorer l'efficacité énergétique de nos activités et produits, produire de l’énergie renouvelable, investir dans le piégeage et le stockage du carbone, explorer de nouvelles technologies propres et de nouveaux modèles commerciaux. Ces actions font partie intégrante de notre mission de fournir à un maximum de personnes un accès à une énergie durable et sûre.

Pour que nous puissions faire davantage, il est nécessaire que les gouvernements du monde nous fournissent des cadres politiques à long terme, clairs, stables et ambitieux. Cela permettrait de réduire l'incertitude et d’aider à stimuler les investissements dans les technologies propres appropriées et les ressources adaptées, et ce, à un rythme adéquat.

Nous sommes convaincus que la tarification du carbone doit être un élément clé de ces cadres. Si les gouvernements tarifient le carbone, cela dissuade les options à forte teneur en carbone et favorise les moyens les plus efficaces de réduire les émissions à grande échelle, y compris une demande réduite des combustibles fossiles les plus chargés en carbone, une plus grande efficacité énergétique, une utilisation du gaz naturel à la place du charbon, l'augmentation des investissements dans le piégeage et le stockage du carbone, les énergies renouvelables, les bâtiments écoresponsables et les réseaux intelligents, l'accès à l'énergie hors-réseau, des voitures plus propres et de nouveaux modèles économiques de mobilité et comportements.

Nos entreprises sont déjà exposées à un prix sur les émissions de carbone en participant à des marchés du carbone existants et en appliquant des prix virtuels du carbone dans nos propres entreprises pour tester la viabilité des investissements dans un monde où le carbone a un prix plus élevé.

Cependant, tout ce que nous faisons pour mettre en œuvre la tarification du carbone nous-mêmes ne sera ni suffisant ni économiquement viable à moins que les gouvernements nationaux introduisent une tarification du carbone de façon et permettent enfin une interconnexion globale entre les systèmes nationaux. Certaines économies n’ont pas encore franchi cette étape, ce qui pourrait créer une atmosphère d’incertitude sur les investissements et des disparités sur l’impact des politiques sur les entreprises.

Par conséquent, nous appelons les gouvernements, y compris lors des négociations de la CCNUCC à Paris et au-delà à:

  • introduire des systèmes de tarification de carbone là où ils n’existent pas encore au niveau national ou régional;
  • créer un cadre international qui pourrait enfin connecter les systèmes nationaux.

Pour soutenir la progression vers ces résultats, nos entreprises souhaitent ouvrir un dialogue direct avec l'ONU et les gouvernements qui le souhaitent. Nous avons des d'importants domaines d'intérêt et des contributions à apporter à la création et la mise en œuvre d'une solution viable pour la tarification du carbone, dont:

1. L’expérience. Pendant plus d'un siècle, nous avons fourni de l'énergie au monde entier. Nous avons une portée à l'échelle mondiale, nous avons l’habitude de gérer de grands projets et des risques de toutes sortes, et nous connaissons très bien le commerce et la logistique. Comme nous utilisons déjà des systèmes de tarification du carbone à travers le monde, un échange d'informations au niveau international pourrait aider à identifier les meilleures solutions.

2. La motivation. Nous voulons faire partie de la solution et fournir de l'énergie à la société de manière durable pendant de nombreuses décennies à venir. Comme nos homologues dans d'autres secteurs de l'industrie, nous allons jouer un rôle clé dans la mise en œuvre des mesures et le déploiement de technologies qui mèneront à un avenir à faible teneur carbonique. Les modèles et les solutions économiques à basse teneur en carbone sont fragiles jusqu'à ce qu'ils atteignent une taille significative, mais avec des systèmes de tarification du carbone connectés dans le monde entier, l'incertitude serait réduite et ces solutions prendraient de la valeur plus rapidement pour les entreprises.

3. Le pragmatisme. Nous croyons fermement que notre présence à la table pourrait être utile dans la conception d'une approche de la tarification du carbone qui serait à la fois pratique et réalisable, ainsi qu’ambitieuse, efficace et efficiente.

4. Un forum de discussion. Nos entreprises et bien d’autres se sont réunies sous l'égide du Forum économique mondial pour former l'Initiative climat pétrole et gaz (Climate Initiative Oil & Gas), ou bien sont membres d'IETA (International Emissions Trading Association), de la Banque mondiale ou d'initiatives de tarification du carbone du Pacte Global des Nations Unies. Nous pensons que ces forums peuvent offrir un cadre adéquat pour le dialogue public-privé sur comment définir la tarification du carbone et transformer l'énergie.

Each of us will copy this letter personally to key contacts among investors, governments, civil society and our staff.

Concrètement, nous et nos cadres supérieurs cherchons à nous engager et à partager les points de vue de nos entreprises sur le rôle de la tarification du carbone de nos entreprises dans plusieurs cadres importants:

  • Dans nos réunions avec les ministres et les représentants gouvernementaux.
  • Lorsque nous assistons à des conférences ou que nous les organisons
  • Lorsque nous tenons nos engagements avec les investisseurs
  • Lorsque nous menons des réunions avec d'autres parties prenantes, y compris des partenaires, fournisseurs, universitaires et chercheurs
  • Lorsque nous tenons des réunions de gestion et de personnel au sein de nos entreprises.

La tarification du carbone représente évidemment un coût supplémentaire pour notre production et nos produits - mais les cadres politiques de tarification du carbone contribueront à fournir à nos entreprises et à leurs nombreux intervenants une feuille de route claire pour les investissements futurs, des règles du jeu équitables pour toutes les sources d'énergie dans tous les pays et un rôle clair pour garantir un avenir plus durable.

Nous reconnaissons ceci comme un défi à long terme et nous avons conscience qu’il s’agira d’une transformation de tout le secteur de l'énergie. Pendant de nombreuses décennies, notre industrie a fait preuve d'innovation et a été à l'avant-garde du changement. Nous sommes confiants de pouvoir poursuivre sur cette trajectoire d'innovation pour répondre aux défis de l'avenir.

Chacun de nous fournira personnellement une copie de cette lettre aux contacts clés parmi les investisseurs, les gouvernements, la société civile et notre personnel.

Signatures:
BG Group plc - Mr. Helge Lund
BP plc - Mr. Bob Dudley
Eni S.p.A. - Mr. Claudio Descalzi
Royal Dutch Shell plc - Mr. Ben van Beurden
Statoil ASA - Mr. Eldar Saetre
Total S.A. - Mr. Patrick Pouyanné

Crédit photo: by Psycho Delia

Lettre d'information