Hero Background

ONU Changements Climatiques
Actualités

LIRE LA SUITE
FERMER

Sur ce portail d'actualités de la CCNUCC vous trouverez des informations sur le changement climatique ainsi que les mesures prises par les gouvernements, entreprises, citoyens, l'ONU et la société civile. Vos contributions nous intéressent: contactez nous à press@unfccc.int.

Header Image

Le Pape François a appelé 1,2 milliard de catholiques du monde à se joindre à la lutte contre le changement climatique aujourd'hui. Dans la première grande encyclique de son pontificat, François a déclaré que la science est claire, et que l'Église catholique considère le changement climatique comme un problème moral qui doit être abordé afin de protéger les plus vulnérables du monde et la terre.

L'Encyclique est intitulée "Laudato Sii", qui se traduit par "Loué sois-tu" - une référence à une prière de l'homonyme du pape, Saint François, le saint patron de l'écologie.

L'Encyclique arrive quelques mois avant que les gouvernements se réunissent pour les négociations sur le changement climatique sous l’égide de l’ONU à Paris pour signer un accord universel visant à limiter les émissions à effet de serre et à empêcher la température moyenne mondiale d'augmenter de plus de 2 degrés Celsius, et sécuriser la capacité de tous les pays à s'adapter au changement climatique, déjà inscrit dans le système mondial

Les pays se réuniront avant à New York, en septembre, à l'Assemblée générale des Nations Unies pour convenir d'un nouvel ensemble d'objectifs de développement durable. Ces efforts interconnectés doivent mettre toutes les nations sur la bonne voie vers un avenir durable qui découple croissance humaine de la pollution et de la dégradation de l'environnement.

Un porte-parole du Secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon, a publié la déclaration suivante:

Le Secrétaire général se félicite de l'Encyclique papale publié aujourd'hui par Sa Sainteté le Pape François qui souligne que le changement climatique est l'un des principaux défis de l'humanité, et qu'il est une question morale exigeant un dialogue respectueux avec toutes les parties de la société. Le Secrétaire général prend note des conclusions de l'Encyclique, qu'il y a un 'consensus scientifique très solide' montrant un important réchauffement du système climatique et aussi que le réchauffement mondial au cours des dernières décennies est 'principalement le résultat de l'activité humaine.

Le Secrétaire général réaffirme que l'humanité a une obligation essentielle envers le soin et la protection de notre maison commune, la planète Terre, et de faire preuve de solidarité avec les membres de la société les plus pauvres et les plus vulnérables qui souffrent le plus des effets des changements climatiques. Le Secrétaire général demande donc instamment aux gouvernements de placer le bien commun mondial au-dessus de leurs intérêts nationaux et d'adopter un accord climatique ambitieux universel à Paris cette année.

Le Secrétaire général se félicite de la contribution de tous les chefs religieux et des personnes d'influence à répondre au défi climatique et à renforcer le développement durable. Il se réjouit d'accueillir le Pape François à l'Organisation des Nations Unies en septembre pour s'adresser à l'Assemblée générale des Nations Unies.

La plus haute responsable des questions climatiques de l'ONU, la Secrétaire exécutive de la CCNUCC, Christiana Figueres, a accueilli l'Encyclique et a déclaré:

"L'Encyclique du Pape François souligne l'impératif moral d'une action urgente sur le changement climatique pour élever les populations les plus vulnérables de la planète, protéger le développement, et de stimuler une croissance responsable. Cet appel au clairon doit guider le monde vers un accord sur le climat universel solide et durable à Paris à la fin de cette année. Couplé avec l'impératif économique, l'impératif moral ne laisse aucun doute sur le fait nous devions agir sur le changement climatique immédiatement". 

Le Directeur exécutif du Programme des Nations Unies pour l'Environnement, Achim Steiner, a émis la déclaration suivante à la suite de la libération de l'encyclique:

"Le Programme des Nations Unies pour l’Environnement se félicite de l'appel sans ambiguïté du Pape François à l'action face à la dégradation de l'environnement mondial et le changement climatique. Cette Encyclique est un appel de clairon qui résonne non seulement pour les catholiques, mais avec tous les peuples de la terre. Sur cette question, la science et la religion sont alignées: il faut agir maintenant".

"Nous partageons l'avis du pape François : notre réponse à la dégradation de l'environnement et au changement climatique ne peut pas être uniquement définie par la science, la technologie ou l'économie, mais constitue également un impératif moral. Nous ne devons pas oublier que ce sont les plus pauvres et les plus vulnérables du monde qui souffrent le plus des changements dont nous sommes témoins".

"L’humanité et son intendance environnementale de la planète doivent discerner les intérêts des générations actuelles et futures. Avec l'adoption des objectifs de développement durable en septembre et un accord sur le climat en décembre, nous avons la possibilité d’influer positivement sur le cours de l'histoire, la création d'un monde meilleur et plus équitable pour tous. Compte tenu de ce que nous savons à propos de l'état de notre planète, et les choix qui s’offrent à nous aujourd'hui, il ne peut y avoir aucune équivoque sans faire face à de graves conséquences. Nous devons tous reconnaître la nécessité de réduire notre impact sur l'environnement, et de consommer et de produire de manière durable. Comme le Secrétaire général Ban Ki‑moon a déclaré à plusieurs reprises, 'Nous sommes la première génération qui peut éradiquer la pauvreté, et de la dernière génération qui peut agir pour éviter les pires impacts du changement climatique' ".

La Directrice générale de l'UNESCO Irina Bokova a déclaré:

"Le Pape François appelle à une nouvelle vision de l'humanité vis-à-vis de la planète, qui est notre habitat. Ceci est un appel au courage et à l'unité, où chaque femme et chaque homme a les possibilités et les compétences nécessaires pour contribuer, en particulier les plus marginalisés, où la durabilité signifie beaucoup plus que les lois et les politiques vertes - cela implique de nouvelles façons de penser et de se comporter comme des citoyens du monde, cela implique un nouvel accent sur l'océan et la biodiversité. Nous avons besoin de cette vision et de ce courage, plus que jamais, pour parvenir à un nouvel accord sur le changement climatique cette année à Paris."

L'Administratrice du Programme de des Nations Unies pour le Développement, Helen Clark, a déclaré:

"Je me réjouis de la contribution très importante du Pape François au débat sur le changement climatique à travers son Encyclique sur l'environnement et les pauvres. Les pauvres et les marginalisés dans nos sociétés sont ceux qui sont les plus vulnérables au changement climatique, et sont aussi les plus durement touchés par ses effets.

Le PNUD collabore avec les pays en développement pour éviter ce que le Pape François décrit comme une 'économie de l'exclusion', et vise à favoriser des progrès et une croissance qui profitent à tous. Alors que nous visons la création d'objectifs de développement durable et l'accord sur le changement climatique plus tard cette année, nous devons saisir l'occasion de notre génération pour tracer une nouvelle voie pour un développement durable qui profite à tous et protège notre planète."

Lettre d'information