Hero Background

ONU Changements Climatiques
Actualités

LIRE LA SUITE
FERMER

Sur ce portail d'actualités de la CCNUCC vous trouverez des informations sur le changement climatique ainsi que les mesures prises par les gouvernements, entreprises, citoyens, l'ONU et la société civile. Vos contributions nous intéressent: contactez nous à press@unfccc.int.

Header Image

Les 49 pays les plus vulnérables au climat du monde ont appelé le groupe du G20 à éliminer les subventions aux combustibles fossiles d'ici 2020 et à assurer un financement climatique adéquat pour pouvoir verdir leurs économies et s'adapter aux impacts inévitables du changement climatique.

Sous l'égide de l'Accord de Paris sur le changement climatique, les gouvernements ont convenu de limiter l'élévation de la température moyenne mondiale aussi près que possible de 1,5 degré Celsius, un objectif qui ne peut être atteint que si le monde se désengage des énergies fossiles et que les moyens financiers pour les technologies propres sont augmentés. 

Dans un communiqué publié lors d'une réunion a Washington DC, les ministres du groupe du "V20" ont déclaré: 

"L'existence même de nos pays et même d'autres pays est menacée par le changement climatique. Tous les flux financiers, dont ceux provenant des banques multilatérales de développement, devraient s'harmoniser avec l'Accord de Paris, la limite des 1.5 degrés et la vision de nos économies à 100% d'énergie renouvelable en soutien au développement durable".

Plus particulièrement, les ministres appellent à ce que les subventions à la production d'énergie fossile qui faussent le marché soient immédiatement éliminées, et au plus tard en 2020, et demandent instamment au G20 de fixer un calendrier précis pour l'élimination des subventions aux combustibles fossiles.

"Il faut vérifier avec rigueur si les subventions à la consommation de combustibles fossiles fournissent un avantage réel aux pauvres et, par la suite, elles devraient être remplacées partout dans le monde sans nuire à ceux qui en dépendent pour leurs besoins énergétiques de base".

Dans la déclaration de clôture du sommet du G20 à Hangzhou en Chine l'an dernier, les pays du G20 ont réaffirmé leur engagement à rationaliser et à éliminer progressivement les subventions aux énergies fossiles inefficaces qui encouragent le gaspillage sur le moyen terme, tout en reconnaissant la nécessité de soutenir les plus pauvres. 

Selon une étude de 2015 menée par l'Institut de développement outre-mer à Londres, les subventions des pays du G20 aux combustibles fossiles s'élèvent à 444 milliards de dollars par an.

Les ministres du V20 ont aussi appelés les pays du G20 à diriger à leurs côtés un mouvement visant à soumettre toutes les émissions à une tarification du carbone et à promettre de continuer à tendre vers des actions climatiques ambitieuses eux-mêmes. 

Ceci inclut une innovation pionnière dans le financement de la lutte contre le changement climatique avec des exemples de premier plan à l'échelle mondiale dans les domaines de l'accès aux énergies renouvelables, des services écosystémiques et des solutions de micro-assurance.

En outre, les ministres ont exhorté les pays du G20 à respecter leurs stratégies de développement bas carbone à long terme avant 2020.

"[Nous] les appelons à porter une action ambitieuse sur le changement climatique dans le cadre des résultats du G20 en juillet. Retirer les ressources promises à la protection du climat créera une instabilité économique. Investir dans l'action climatique est nécessaire et critique pour un développement inclusif et une croissance économique", ont déclaré les ministres.

s

Lettre d'information