Hero Background

ONU Changements Climatiques
Actualités

LIRE LA SUITE
FERMER

Sur ce portail d'actualités de la CCNUCC vous trouverez des informations sur le changement climatique ainsi que les mesures prises par les gouvernements, entreprises, citoyens, l'ONU et la société civile. Vos contributions nous intéressent: contactez nous à press@unfccc.int.

Header Image

Un effort mondial est en cours pour soutenir les pays en développement et leurs contributions prévues déterminées au niveau national

Un mécanisme d’ambition à long terme sera un test décisif clé de la réussite de la conférence climat de l'ONU à Paris

Bonn, le 31 mars 2015 - Avec la présentation par les États-Unis de son plan action climat aux côtés de ceux de la Suisse, des membres de l'Union européenne, de la Norvège et du Mexique, bien plus de 30 pays ont maintenant apporté leur contribution au nouvel accord mondial de Paris sur le changement climatique de 2015.

Christiana Figueres, la Secrétaire exécutive de la Convention-cadre des Nations Unies sur les Changements Climatiques (CCNUCC), a déclaré: « D’après les données de la CCNUCC, deux tiers des pays industrialisés englobant 65% des émissions de gaz à effet de serre mondiales ont maintenant déterminé leur ambition pour le nouvel accord qui entrera en vigueur en 2020. Surtout, beaucoup de ces contributions visent des objectifs à plus long terme, ce qui représente une ambition qui s’accroît progressivement au fil du temps ». 

« Au cours des prochains mois, nous nous attendons à ce que beaucoup plus de nations s’avancent et communiquent leur contributions publiquement. Le rythme auquel ces contributions s’avancent est de bon augure pour Paris et au-delà », a-t-elle ajouté. 

Davantage de pays industrialisés sont attendus à présenter leurs contributions prévues déterminées au niveau national (INDC) au cours des prochains mois, suivis par de nombreux pays en voie de développement. 

Dans une perspective globale, en utilisant des données de l’Agence Internationale de l'Énergie qui utilise le CO2 provenant de la combustion de carburant comme un proxy de mesure, les pays de l'Union européenne, la Suisse, la Norvège, le Mexique et les États-Unis représentent presque le tiers des émissions mondiales. 

Effort de niveau mondial pour aider les pays en développement avec les plans climat

Afin de maximiser le nombre total de pays contributeurs, un effort important à l'échelle mondiale est en cours pour aider les pays en voie de développement à préparer leurs INDC, dont beaucoup s’appuient sur les travaux liés à leurs mesures d'atténuation appropriées au niveau national (MAAN).

Les gouvernements, de l'Australie à l'Allemagne, de la France au Royaume‑Uni et aux États-Unis, ainsi que les agences des Nations Unies et les organisations intergouvernementales, fournissent une aide financière, technique et d’autres services pour près de 100 pays en voie développement.

Ceux-ci vont du Bangladesh, à la Colombie, au Sénégal, à l'Éthiopie et de la Gambie au Liban, au Mali, à la République Dominicaine, à la Tunisie et au Turkménistan. 

Par exemple, le gouvernement français a engagé environ 3 millions d'euros pour soutenir la préparation des INDC d'environ 20 pays les moins avancés, y compris les petits États insulaires en développement. 

Les autres acteurs principaux comprennent le Fonds pour l’environnement mondial et le Programme des Nations Unies pour l’environnement; l'Union européenne par le biais de programmes tels que Clima Sud, ClimaEast ou ClimDev; l’Allemagne par la GIZ; et les États-Unis à travers différents canaux, y compris le « Partenariat des stratégies de développement à faibles émissions ». 

Les pays développés fournissent également un soutien par le biais d’initiatives et d’organisations internationales telles que le « Programme de renforcement des capacités pour de faibles émissions » (LECB) du Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD) et le Réseau de connaissance du climat et du développement (CDKN). 

« Il est très encourageant d'assister à cette coopération de gouvernement à gouvernement et de voir comment les organisations bilatérales et multilatérales ont intensifié et coordonné un soutien aux pays en voie de développement pour s’assurer qu'ils obtiennent un bénéfice maximal en préparant leurs INDC, » a déclaré Don Cooper, à la tête du programme d'atténuation et de l'analyse des données de la CCNUCC. 

« Afin d’obtenir d’ambitieuses INDC, les pays et les organisations se sont basés sur la planification de l'adaptation et de mesures d'atténuation existantes, et aussi des processus politiques spécifiques visant à la réduction de la consommation d'énergie ou à la promotion d’une énergie propre et d’une énergie efficace » a-t-il ajouté.

INDC: Fondement initial de l'effort global à long terme 

Les gouvernements doivent conclure un nouvel accord climatique universel à Paris en 2015, qui entrera en vigueur en 2020. Leur objectif est un accord où chaque pays contribue maintenant et à l'avenir, en fonction de leurs circonstances nationales, pour empêcher le réchauffement climatique de s’élever au-dessus de 2°C et d’adapter les sociétés au changement climatique actuel et futur. 

Mme Figueres a ajouté: « En octobre nous rédigerons un rapport de synthèse qui intègrera l'effet collectif de toutes les INDC soumises. Les premières INDC seront clairement insuffisantes pour le niveau de réduction d'émissions nécessaire à maintenir la hausse de la température mondiale à moins de 2°C, ce qui est une des raisons pour lesquelles l'accord de Paris doit tenir compte d'une trajectoire d'émissions à long terme basée sur la science ». 

Paris devra aussi énoncer la manière dont le financement sera mobilisé et mis à niveau afin de soutenir l'action et l'ambition des pays en voie de développement maintenant et au cours des décennies à venir. 

Dans le cadre du Programme d'action de Lima-Paris, des initiatives de coopération qui comprennent villes, entreprises et autres doivent également être avancées – en s’appuyant sur les nombreuses et stimulantes initiatives annoncées au sommet climatique du Secrétaire général de l'ONU en Septembre dernier. 

« En bref, au cours de périodes multi-décennales, l’ambition de Paris devrait refléter un alignement progressif de l'économie mondiale avec les données scientifiques. Ceci doit être soutenu par un cadre financier et technologique, sujet à de régulières et rigoureuses revues à partir de 2020 », a déclaré Mme Figueres. 

« Aujourd'hui, la voie du succès est claire. Un plafonnement des émissions mondiales dans la prochaine décennie, une décarbonisation profonde de l'économie à l'échelle mondiale et la neutralité climatique dès que possible dans la seconde moitié du siècle. Paris a le potentiel, la promesse et la responsabilité de mettre le monde sur cette route ambitieuse mais faisable. », a-t-elle ajouté.

Pour de plus amples informations, veuillez contacter:

Nick Nuttall,  Porte-parole de la CCNUCC:  +49 228 815 1400 (fixe), +49 152 0168 4831 (portable) nnuttall(at)unfccc.int

Bureau de Presse de la CCNUCC:  press(at)unfccc.int

À propos de la CCNUCC

Avec 196 Parties, la Convention-cadre des Nations Unies sur les Changements Climatiques (CCNUCC) jouit d'une adhésion presque universelle et accueille le Protocole de Kyoto adopté en 1997 sous son égide. Le Protocole de Kyoto a été ratifié par 192 des Parties de la CCNUCC. Pour la première période d'engagement du Protocole de Kyoto, 37 États formés de pays hautement industrialisés et de pays en transition vers une économie de marché sont légalement tenus de limiter leurs émissions et de respecter leurs engagements de réduction. À Doha en 2012, la Conférence des Parties agissant comme réunion des Parties au Protocole de Kyoto a adopté un amendement au Protocole de Kyoto, qui établit la deuxième période d'engagement au titre du Protocole. L'objectif suprême des deux traités est de stabiliser les concentrations de gaz à effet de serre dans l'atmosphère à un niveau qui empêche toute perturbation anthropique dangereuse du système climatique.

Voir aussi:  http://unfccc.int/press/items/2794.php
Suivez la CCNUCC on Twitter:  @UNFCCC | Español: @CMNUCC| Français: @CCNUCC
Secrétaire exécutive de la CCNUCC Christiana Figueres on Twitter: @CFigueres
CCNUCC sur Facebook:  facebook.com/UNclimatechange

Lettre d'information