Hero Background

ONU Changements Climatiques
Actualités

LIRE LA SUITE
FERMER

Sur ce portail d'actualités de la CCNUCC vous trouverez des informations sur le changement climatique ainsi que les mesures prises par les gouvernements, entreprises, citoyens, l'ONU et la société civile. Vos contributions nous intéressent: contactez nous à press@unfccc.int.

Header Image

Plus de 55 Parties, qui représentent plus de 55 pour cent des émissions de gaz à effet de serre mondiales ratifient l'Accord de Paris sur les changements climatiques

New York/Bonn, 5 octobre 2016. La plus haute responsable de l’ONU pour le climat salue aujourd'hui les nations du globe pour leurs rapides démarches visant à faire entrer en vigueur l’Accord de Paris sur les changements climatiques.

« C’est un moment historique pour les gens du monde entier. Les deux seuils clés qui étaient nécessaires pour que l’Accord de Paris sur les changements climatiques devienne une réalité juridique ont été atteints », a déclaré Patricia Espinosa, Secrétaire exécutive de la Convention-Cadre des Nations Unies sur les Changements Climatiques (CCNUCC).

« La vitesse à laquelle les pays ont rendu possible l'entrée en vigueur de l'Accord de Paris est sans précédent dans l’histoire récente des accords internationaux et constitue une confirmation sans équivoque de l'importance que les nations attachent à la lutte contre le changement climatique et à l’accomplissement de la multitude d’opportunités inhérentes à l'Accord de Paris », a-t-elle ajouté.

Dans une déclaration publiée avant que le seuil des ratifications de l'accord de Paris ne soit atteint, le Secrétaire général Ban Ki-moon a stipulé: « « Un soutien international fort pour l'entrée en vigueur de l'Accord de Paris témoigne de l'urgence à agir et reflète le consensus au sein des gouvernements selon lequel une solide coopération mondiale est essentielle pour relever le défi climatique ».

L'Accord de Paris a été adopté à Paris (France) en décembre 2015 à la conférence climat des Nations Unies. Pour entrer en vigueur, au moins 55 Parties représentant au moins 55 pour cent des émissions de gaz à effet de serre mondiales étaient requis, après quoi l’Accord entrerait en vigueur 30 jours plus tard.

Au 5 octobre, le compteur du secrétariat de la CCNUCC indique que le nombre de Parties qui ont ratifié, accepté, approuvé ou adhéré à l'accord couvre maintenant plus de 55% des émissions mondiales de gaz à effet de serre. Cela inclut à la fois les plus grands et les plus petits émetteurs, les nations les plus vulnérables et les plus riches.

« Mais l’entrée en vigueur est surtout de bon augure pour la mise en œuvre urgente et accélérée de l'action climatique maintenant nécessaire à l’accomplissement d’un monde meilleur et plus sûr, et aussi pour soutenir la réalisation des objectifs de développement durable », a-t-elle déclaré.

« L’entrée en vigueur renouvelle également le sentiment d’urgence des nombreux sujets au sein desquels les gouvernements progressent pour assurer une mise en œuvre complète. Ils comprennent l'élaboration d'un règlement visant à opérationnaliser l'accord et la manière dont la coopération internationale et des flux financiers bien plus importants peuvent accélérer et intensifier les plans d'action climat nationaux », a-t-elle renchéri.

Conséquences de l'entrée en vigueur

L’entrée en vigueur de l’accord entraîne une multitude de conséquences importantes, dont le lancement de l'organe de direction de l'accord, connu sous le nom de CMA. Dans le langage du processus de changement climatique de l'ONU ce sigle (anglais) se réfère à la Conférence des Parties à la Convention agissant comme réunion des Parties à l'Accord de Paris.

Étant donné que le compte à rebours de l'entrée en vigueur effective a maintenant été officiellement déclenché, la réunion de la CMA se tiendra lors de la prochaine conférence annuelle de l'ONU sur le climat, connue en tant que COP22, à Marrakech (Maroc), du 7 au 18 novembre. Davantage de précisions sur les dates exactes seront communiquées sous peu.

De plus, les plans d'action climat, ou contributions prévues déterminées au niveau national (INDC), des Parties qui se sont joints ou se joindront subséquemment à l’accord se transforment maintenant en contributions déterminées au niveau national (NDC) qui peuvent être révisées pour une ambition accrue à tout moment. Un élément clé de l'accord précise que ces plans peuvent être renforcés à tout moment, mais ne peuvent pas être revus à la baisse.

« L’action climatique des pays, entreprises, investisseurs et villes, des régions, territoires et États a continué sans relâche depuis Paris et la mise en œuvre intégrale de l'accord veillera à ce que cet effort collectif continue de doubler et redoubler jusqu'à ce qu’un avenir durable soit assuré », a affirmé Mme Espinosa.

Les gouvernements seront également tenus de prendre des mesures pour atteindre les objectifs de température inscrits dans l'accord, à savoir maintenir l'augmentation de la température moyenne mondiale en dessous de 2 degrés Celsius et de poursuivre les efforts visant à la limiter à 1,5 degrés.

Le fait qu’environ un degré de cette hausse a déjà eu lieu et que les émissions mondiales de gaz à effet de serre n’ont pas encore culminé souligne l'urgence de mettre en œuvre l’Accord Paris dans son intégralité.

Une autre étape clé sera la conclusion des négociations visant à développer le règlement de la mise en œuvre de l'Accord de Paris. L'achèvement de ce qui est en fait un modèle global pour la production de rapports et de comptes‑rendus de l'action climatique doit aboutir le plus vite possible.

Aussi, les pays ne partent pas de zéro. Les nombreux modèles de réussite et les mécanismes de coopération internationale sur le climat mis en place en vertu de la CCNUCC au cours des deux dernières décennies, y compris le Protocole de Kyoto, constituent une excellente expérience et une connaissance profonde de la façon dont cela peut être accompli efficacement.

Le règlement achevé sera l’élément qui fera fonctionner l'Accord et le rendra pleinement applicable. Il énoncera les exigences détaillées dans le cadre desquelles les pays et les autres acteurs feront ouvertement leurs comptes-rendus et justifieront de l'action climatique qu'ils entreprennent d'une manière qui favorise une confiance mutuelle entre les nations visant à stimuler leur propre riposte au défi du changement climatique.

Une autre question essentielle est de veiller à ce que les 100 milliards de dollars, promis par les pays développés à ceux en développement, se capitalisent effectivement avant 2020 et que des sommes encore plus importantes soient mobilisées auprès des investisseurs, des banques et du secteur privé, de manière à s’accumuler jusqu'à atteindre les 5 à 7 mille milliards de dollars nécessaires à une transformation mondiale.

La sécurisation d'un monde plus sûr vis-à-vis d’un changement climatique extrême qui pourrait compromettre toute tentative de développement durable futur, prendra encore des décennies d'action accrue et une amélioration constante.

« L'entrée en vigueur de l'Accord de Paris est plus qu'une simple étape sur cette route. Il s’agit d’une victoire politique qui a ouvert la porte à un changement fondamental dans la façon dont le monde appréhende, prépare et agit sur le changement climatique, par une action plus robuste à tous les niveaux de gouvernement, d’entreprise, d'investissement et de la société civile », a indiqué Mme Espinosa.

Pour plus d'informations sur le statut de la ratification, la liste des pays qui ont ratifié, accepté, approuvé ou adhéré à l’accord de Paris, une série de question/réponses et autres renseignements connexes, veuillez vous rendre à : http://unfccc.int/paris_agreement/items/9444.php

Contact pour les médias :

Nick Nuttall, Porte-parole de la CCNUCC / Directeur de la communication et de la sensibilisation, Tél: +49 1520 168 48 31, e-mail: nnuttall@unfccc.int

À propos de la CCNUCC

Avec 197 Parties, la Convention-cadre des Nations Unies sur les Changements Climatiques (CCNUCC) a presque une adhésion universelle. Elle accueille l’Accord de Paris sur les changements climatiques de 2015 sous son égide. L'objectif principal de l'Accord de Paris est de maintenir la hausse de la température moyenne mondiale bien en dessous de 2 degrés Celsius au cours de ce siècle et de mener des efforts visant à limiter encore plus l'augmentation de la température, soit à 1,5 degrés Celsius au-dessus des niveaux préindustriels. La CCNUCC accueille aussi le Protocole de Kyoto de 1997 sous son égide. L'objectif ultime de tous les traités qui entrent dans le cadre de la CCNUCC est de stabiliser les concentrations de gaz à effet de serre dans l'atmosphère à un niveau qui empêche toute perturbation anthropique dangereuse du système climatique, dans un laps de temps qui permet aux écosystèmes de s'adapter naturellement et facilite le développement durable.

Voir aussi: http://unfccc.int/

Suivez la CCNUCC sur Twitter: @UNFCCC | Español: @CMNUCC| Français: @CCNUCC
Suivez la Secrétaire exécutive de la CCNUCC Patricia Espinosa sur Twitter: @PEspinosaC
CCNUCC sur Facebook: facebook.com/UNclimatechange

Lettre d'information