Hero Background

ONU Changements Climatiques
Actualités

LIRE LA SUITE
FERMER

Sur ce portail d'actualités de la CCNUCC vous trouverez des informations sur le changement climatique ainsi que les mesures prises par les gouvernements, entreprises, citoyens, l'ONU et la société civile. Vos contributions nous intéressent: contactez nous à press@unfccc.int.

Le Groupe des Sept ministres des Affaires étrangères du Canada, de la France, de l’Allemagne, de l’Italie, du Japon, du Royaume-Uni, et des Etats-Unis (G7) s’est réuni à Lübeck les 14-15 avril pour aborder les majeurs sujets internationaux qui influent sur la paix et la sécurité mondiale. Leur déclaration sur le changement climatique suit.

Ils ont également approuvé les conclusions d'un rapport qu'ils avaient commissionné qui a identifié cinq domaines d'action spécifiques pour une nouvelle approche coopérative, multidimensionnelle, nationale et internationale pour renforcer la résilience aux risques climatiques. Le résumé du rapport est disponible en format PDF au bas de cette déclaration.

La déclaration des Ministres des Affaires étrangères du G7 sur le changement climatique

Le changement climatique est l'un des défis les plus graves auxquels notre monde est confronté. Il constitue une menace pour l'environnement, la sécurité mondiale et la prospérité économique. Il a le potentiel d'inverser les progrès qui ont été accomplis au cours des dernières décennies dans la lutte contre la pauvreté mondiale. Sans des efforts d'atténuation et d'adaptation appropriées, les impacts de la hausse des températures et l'évolution des régimes de précipitations augmentent les risques d'instabilité et de conflit. Nous devons répondre efficacement à ce défi.

Réduire les émissions mondiales de gaz à effet est essentiel pour atténuer avec succès les risques du changement climatique. Nous réaffirmons donc l'engagement du G7 à soutenir pleinement les efforts visant à atteindre, à Paris en Décembre 2015, un protocole, un autre instrument juridique ou un texte convenu d’un commun accord ayant valeur juridique sous la Convention qui favorise l'ambition, s’applique à toutes les parties et reflète des circonstances nationales évolutives. Nous nous réjouissons de la présentation des INDC (contributions prévues déterminées au niveau national) dès que possible. Cela devrait permettre à tous les pays de suivre une voie de développement durable résiliente à faible émission de carbone en vertu de l'objectif de maintenir l'augmentation de la température moyenne mondiale en dessous de 2 °C au‑dessus des niveaux pré-industriels. Nous réaffirmons donc que d’importantes réductions des émissions mondiales de gaz à effet de serre sont nécessaires comme l’indique la science, comme expliqué dans le cinquième rapport d'évaluation du Groupe d'experts intergouvernemental sur l’évolution du climat, et que tous les pays devraient prendre des mesures urgentes pour répondre à l’objectif des 2 ° C.

Nous reconnaissons que les processus internationaux pertinents et d'autres travaux se produisant cette année, y compris la conférence sur le financement du développement, l'agenda post 2015, le travail de la Conférence des Parties de la CCNUCC, le Cadre d'action de Sendai et le Sommet humanitaire mondial, offrent une occasion unique d'améliorer et de renforcer la cohérence et la complémentarité des efforts internationaux pour réduire les risques posés par le changement climatique, pour soutenir la préparation et la résilience aux catastrophes et promouvoir une croissance durable.

Nous nous félicitons donc de l'étude externe, commandé par le ministères des Affaires étrangères du G7 en 2014 et maintenant soumise à nous sous le titre "Un nouveau climat pour la paix: Agir sur les risques liés au climat et à la fragilité" par un consortium international de groupes de réflexion (think tanks), qui analyse les risques multiples du changement climatique sur les États et les régions fragiles, identifie les voies critiques par lesquelles le changement climatique est susceptible d’interagir de manière significative avec la stabilité et la fragilité des États et des sociétés, et recommande que les gouvernements du G7 alignent leurs efforts vers l'objectif commun d'accroître la résilience et de réduire la fragilité dans le contexte du changement climatique mondial.

Nous sommes d'accord sur la nécessité de mieux comprendre, identifier, contrôler et gérer les risques multiples associés au changement climatique et à la fragilité. L’intégration des considérations relatives à la fragilité climatique au sein des portefeuilles de la politique étrangère permettront aux pays du G7 de mieux évaluer les défis de sécurité liés au climat et à aider d'autres pays dans la préparation et la réponse à ces risques.

Nous avons décidé de mettre en place un groupe de travail et de le charger de l'évaluation des recommandations de l'étude d’ici la fin de 2015 de manière à nous en faire un rapport pour une éventuelle mise en œuvre à temps pour notre réunion de 2016. À cet effet, le groupe examinera la nécessité, entre autres, de faciliter l'échange d'informations et de vues, y compris avec les partenaires intéressés touchés par des situations de fragilité, dans le but de mieux travailler en collaboration avec les partenaires intéressés touchés par des situations de fragilité, de mieux comprendre et répondre aux risques de fragilité causés par le climat, de travailler avec les institutions existantes pour faire un meilleur usage et procéder à des évaluations intégrées des risques climatiques et de fragilité, et de développer des directives opérationnelles.

Ceci est la traduction de l'article original de la CCNUCC en anglais

Voir le communiqué officiel du G7 en anglais

Lettre d'information