Hero Background

ONU Changements Climatiques
Actualités

LIRE LA SUITE
FERMER

Sur ce portail d'actualités de la CCNUCC vous trouverez des informations sur le changement climatique ainsi que les mesures prises par les gouvernements, entreprises, citoyens, l'ONU et la société civile. Vos contributions nous intéressent: contactez nous à press@unfccc.int.

Header Image

Bonn, 1er avril 2015 – Avec la présentation de la Fédération Russe à l'ONU de son plan climat, 32 pays développés couvrant près de 80 pour cent du total des émissions des pays industrialisés ont livré leurs contributions à l'Accord de Paris. 

Ce chiffre est basé sur les rapports nationaux fournis à la Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques (CCNUCC) par les pays industrialisés parties à la Convention. 

“La présentation opportune et bienvenue de la Fédération Russe a donné un élan supplémentaire et important de cet effort mondial. Les pays industrialisés sont tenus de conduire le monde dans la réduction des gaz à effet de serre. J’encourage les pays industrialisés restants à soumettre leurs INDC dès qu’ils y sont prêts», a déclaré Christiana Figueres, Secrétaire exécutive de la CCNUCC. 

D’après les données de la CCNUCC, la contribution de la Fédération Russe signifie que deux tiers des pays industrialisés englobant près de 80 pour cent des émissions de gaz à effet de serre de la partie industrialisée du monde ont maintenant établi leur ambition pour le nouvel accord auquel les nations parviendront à Paris, en décembre et qui entrera en vigueur en 2020. 

Présentées bien à l’avance de la conférence de Paris, ces contributions prévues déterminées au niveau national (INDC) sont de bon augure pour l'accord final, a remarqué Mme Figueres. 

Cette INDC et toutes les autres déjà présentées sont disponibles sur le site de la CCNUCC. Au total, 35 parties à la CCNUCC ont maintenant formellement présenté leurs INDC, incluant tous les pays sous l'Union européenne plus la Commission européenne, le Mexique, la Norvège, la Fédération Russe, la Suisse et les États-Unis. Le Mexique a été le premier pays en développement à présenter son plan et aujourd'hui le Gabon est devenu le premier pays africain. 

A Paris, les pays de l'ONU doivent parvenir à un accord où chaque pays contribue maintenant et à l'avenir, en fonction de leurs circonstances nationales, à empêcher le réchauffement climatique de s’élever au-dessus de 2 degrés Celsius et à adapter les sociétés au changement climatique actuel et futur. 

Les gouvernements ont convenu de soumettre leurs INDC en amont de la conférence de Paris, en assurant qu'ils ne seraient pas moins ambitieux que les plans annoncés précédemment. La CCNUCC préparera un rapport de synthèse sur l'effet global des INDC reçues, d’ici le 1er novembre 2015. 

La science du climat montre clairement que Paris doit mettre le monde sur la route d’un objectif à trois volets pour atteindre l’objectif des 2 degrés Celsius: plafonner les émissions de carbone dans les dix prochaines années, déclencher une décarbonisation profonde de l’économie mondiale et parvenir à la neutralité climatique le plus tôt possible dans la seconde moitié du siècle.

Les INDC présentées cette année seront clairement insuffisantes pour atteindre l’objectif à long-terme de la neutralité climatique, et Mme Figueres a clairement expliqué que c’est la raison pour laquelle Paris devrait refléter un alignement progressif de l'économie mondiale, au fil des décennies, pour correspondre à ce que la science climatique nous dicte.

Ceci doit être soutenu par un cadre financier et technologique, sujet à de réguliers et rigoureux examens à partir de 2020. Dans les deux cas, les gouvernements ont déjà une importante série d’accomplissements sur lesquels construire pour faire de Paris un succès.

Pour de plus amples informations, veuillez contacter
Nick Nuttall,  Porte-parole de la CCNUCC:  +49 228 815 1400 (fixe), +49 152 0168 4831 (portable) nnuttall(at)unfccc.int

Bureau de Presse de la CCNUCC:  press(at)unfccc.int

À propos de la CCNUCC

Avec 196 Parties, la Convention-cadre des Nations Unies sur les Changements Climatiques (CCNUCC) jouit d'une adhésion presque universelle et accueille le Protocole de Kyoto adopté en 1997 sous son égide. Le Protocole de Kyoto a été ratifié par 192 des Parties de la CCNUCC. Pour la première période d'engagement du Protocole de Kyoto, 37 États formés de pays hautement industrialisés et de pays en transition vers une économie de marché sont légalement tenus de limiter leurs émissions et de respecter leurs engagements de réduction. À Doha en 2012, la Conférence des Parties agissant comme réunion des Parties au Protocole de Kyoto a adopté un amendement au Protocole de Kyoto, qui établit la deuxième période d'engagement au titre du Protocole. L'objectif suprême des deux traités est de stabiliser les concentrations de gaz à effet de serre dans l'atmosphère à un niveau qui empêche toute perturbation anthropique dangereuse du système climatique.

Voir aussi:  <http://unfccc.int/press/items/2794.php>
Suivez la CCNUCC on Twitter:  @UNFCCC | Español: @CMNUCC| Français: @CCNUCC
Secrétaire exécutive de la CCNUCC Christiana Figueres on Twitter: @CFigueres
CCNUCC sur Facebook:  facebook.com/UNclimatechange

Lettre d'information