Hero Background

ONU Changements Climatiques
Actualités

LIRE LA SUITE
FERMER

Sur ce portail d'actualités de la CCNUCC vous trouverez des informations sur le changement climatique ainsi que les mesures prises par les gouvernements, entreprises, citoyens, l'ONU et la société civile. Vos contributions nous intéressent: contactez nous à press@unfccc.int.

Header Image
Crédit photo: CIFOR

Communiqué du PNUE

Paris, le 30 janvier 2017 - Environ 20 banques et investisseurs internationaux leaders sur le marché, d'une valeur de 6,6 billions d'actifs ont lancé aujourd'hui les « Les Principes pour le Financement à Impact Positif », un ensemble de critères inédits, visant à définir ce que sont les investissements durables.

« Ces "principes" arrivent à point nommé de la part du secteur financier. Ils démontrent la volonté des institutions financières d'aller au-delà des pratiques actuelles et de contribuer à favoriser un développement plus durable, a affirmé le ministre français de l'économie et des finances, Michel Sapin. Ils devraient renforcer les fondations de la coopération entre acteurs publics et privés dans ce domaine. »

« Atteindre les objectifs de développement durable - le programme d'action mondial visant à mettre fin à la pauvreté, à lutter contre le changement climatique et à protéger l'environnement - devraient coûter entre 5 et 7 billions de dollars par an à l'horizon 2030 », affirme Éric Usher, directeur de Initiative de collaboration de l'ONU Environnement avec le secteur financier.

« Les Principes pour le Financement à Impact Positif vont changer la donne, ils vont nous permettre de diriger les centaines de billions de dollars gérés par les banques et les investisseurs vers de projets propres, à faible émission carbone, profitant à tous. »

Les Principes offrent un cadre international aux responsables financiers et aux investisseurs et sont applicables à leurs différents secteurs d'activité, y compris le crédit au détail et en gros, les prêts aux entreprises et aux investissements et la gestion d'actifs.

Face à des défis tels que le changement climatique, la croissance démographique et l'accélération de l'appauvrissement des ressources, il est urgent que le secteur de la finance s'adapte et apporte les changements nécessaires à nos économies et nos modèles commerciaux. Les Principes pour le Financement à Impact Positif offrent un cadre ambitieux et pragmatique, une perspective plus large qui nous aideront à relever les défis profondément complexes et interconnectés de notre époque,» déclare Séverin Cabannes, PDG-adjoint de la Société Générale, un des membres fondateurs du groupe.

Les quatre Principes pour le Financement à Impact Positif offrent des conseils aux financiers et aux investisseurs qui souhaitent rendre public et surveiller les impacts économiques et environnementaux des produits et des services qu'ils proposent.

Le caractère innovant de ces Principes réside dans l'exigence d'une évaluation globale des impacts positifs et négatifs de la finance sur le développement économique, le bien-être humain et l'environnement.

Les Principes ne décrivent pas une méthode singulière pour obtenir des impacts positifs mais exigent que les processus et les méthodologies d'évaluation soient transparents.

Les Principes font partie d'un processus plus large présenté dans le Manifeste pour des impacts positifs publié en 2015 exigeant un nouveau modèle de financement s'appuyant sur les impacts et visant à combler les lacunes du financement du développement durable.

"Nous nous réjouissons de la création des Principes pour le Financement à Impact Positif par l'Initiative de collaboration de l'ONU Environnement avec le secteur financier, car nous sommes convaincus qu'investir signifie plus que l'accumulation de richesses. Il est possible de faire du développement durable une réalité grâce à l'allocation ciblée des ressources, à une intendance efficace et au plaidoyer. Cela permettrait d'obtenir des entreprises durables, aux effets positifs, produisant des biens et des services bénéficiaires aux épargnants et contribuant à créer un environnement social dans lequel il fait bon vivre, » affirme Saker Nusseibeh, PDG de Hermes Investment Management.

« Les Principes sont un outil essentiel qui permettra à l'ensemble des acteurs du secteur privé et de la finance de travailler et innover ensemble, et de s'attaquer au défi de Objectifs de développement durable de l'INU. Le secteur financier a d'ores et déjà avancé dans cette direction et nous espérons que ces Principes ainsi que l'Initiative de Paris pour une finance verte et durable lancée l'année passée marqueront une nouvelle étape, affirme Gérard Mestrallet, Président de Paris EUROPLACE et du conseil d'administration d'ENGIE.

« De bien des façons, cela marque le début d'un processus plutôt que de sa conclusion, » déclare Hervé Guez, directeur de recherches d'investissement socialement responsable (ISR) à Mirova, « les Principes s'appuient sur des cadres existants, comme celui du Pacte mondial des Nations Unies, les Principes de l'Equateur, les Principes pour des investissements responsables et les Principes pour les obligations vertes. Le groupe travaillera en collaboration avec un large éventail de parties prenantes et de partenaires pour promouvoir la mise en oeuvre des Principes, a-t-il ajouté. »

À L'ATTENTION DES JOURNALISTES

Pour télécharger les Principes : Veuillez cliquer ici.

Citations supplémentaires :

« En tant qu'institution financière nous appuyons nos clients dans leur transition vers une économie durable. En incorporant les considérations sociales et environnementales et en soutenant activement le développement des opportunités pour un commerce durable, le changement est possible. En plaçant l'impact positif au coeur de notre stratégie commerciale, les principes pour le financement à impact positif constituent une nouvelle étape ambitieuse et indispensable pour une économie plus verte profitant à tous, affirme Paul-Emmanuel Aaerts, directeur des services bancaires en gros d'ING France. »

« En plus de nos engagement en tant qu'institution financière individuelle, une coopération plus intense entre les financiers, les gouvernements, les fournisseurs de technologie et les investisseurs est nécessaire afin de réaliser les Objectifs de développement durable, » a déclaré Séverin Cabannes, PDG-adjoint de Société Générale, un membre fondateur du groupe.

« Les Principes constituent une étape pleine d'espoir. BCME Bank of Africa étend ses activités sur le continent et il est clair que nous devons faire partie intégrante de la fourniture des solutions aux nombreux besoins qui existent dans les pays où nous opérons. Les principes offrent un excellent cadre, » a déclaré Brahim Benjelloun-Touimi, directeur général du groupe BMCE Bank of Africa et président du groupe BOA.

« Les gestionnaires de portefeuille explorent les nouvelles frontières de l'investissement ESG, recherchant des liens entre les opportunités d'affaires et les impacts environnementaux et sociaux. Les Principes pour le financement à impact positif de l'Initiative de collaboration de l'ONU Environnement avec le secteur financier mettent les questions de durabilité à l'ordre du jour pour une nouvelle génération d'investisseurs et d'entreprises, » a déclaré Michael Jantzi, PDG de Sustainalytics.

« Les Principes pour le financement à impact positif s'appuient sur les valeurs solides promues par le Pacte mondial des Nations Unies, offrant une approche globale au financement des 17 objectifs de développement durable, » a déclaré Gavin Power, directeur adjoint du Pacte mondial des Nations Unies. « Nous nous engageons à promouvoir ces Principes auprès de nos groupe et de nos partenaires, dans le cadre de notre Plate-forme d'action pour catalyser de l'innovation financière pour les ODD ».

« La nécessité d'aligner les marchés financiers sur un monde à 2 degrés est urgente et nécessaire, » a déclaré Fiona Reynolds, directrice générale des Principes pour l'investissement responsable. « Les Principes pour le financement à impact positif de l'initiative de collaboration du programme des nations unies pour l'environnement avec le secteur financier sont un outil important pour les investisseurs afin de définir leur contribution positive à l'environnement, à la société et à l'économie. »

A PROPOS DES PRINCIPES POUR LE FINANCEMENT À IMPACT POSITIF

Les Principes ont été élaborés par le Groupe de travail pour un impact positif, un groupe de l'Initiative de collaboration de l'ONU Environnement avec le secteur financier, dans le cadre de la mise en oeuvre de la feuille de route présentée dans le Manifeste pour un impact positif publié en octobre 2015.

Aujourd'hui, le Groupe de travail pour un impact positif inclue :Australian Ethical, Banco Itaú, BNP Paribas, BMCE Bank of Africa, Groupe Caisse des Dépôts, Groupe Desjardins, First Rand, Hermes Investment Management, ING, Mirova, NedBank, Pax World, SEB, Société Générale, Standard Bank, Triodos Bank, Westpac et YES Bank.

A PROPOS DE L'INITIATIVE DE COLLABORATION DU PROGRAMME DES NATIONS UNIES POUR L'ENVIRONNEMENT AVEC LE SECTEUR FINANCIER

L'Initiative de collaboration de l'ONU Environnement avec le secteur financier est un partenariat entre l'ONU Environnement et le secteur financier mondial qui a été créé suite au Sommet de la Terre en 1992. Il a pour mission de promouvoir une finance durable. Plus de 200 institutions financières, dont des banques, des assureurs et des gestionnaires de fonds, travaillent avec l'ONU Environnement pour comprendre les défis environnementaux actuels, pourquoi ils sont importants pour la finance et comment les résoudre.

POUR DAVANTAGE D'INFORMATIONS

http://www.unepfi.org/banking/positive-impact/

Careen Abb e: careen.abb@unep.org 

Elodie Feller e: elodie.feller@unep.org 

Elisa Vacherand e: elisa.vacherand.affiliate@unep.org

Lettre d'information