Hero Background
Header Image
Crédit photo: Solar Impulse

Solar Impulse, avion entièrement alimenté à l'énergie solaire sans une goutte de carburant, a décollé de New York pour traverser l'océan atlantique et poursuivre son tour du monde.

Le pilote, Bertrand Piccard, va tenter d'atteindre Séville en Espagne d'ici quatre jours.

La plus haute responsable de l'ONU pour les questions climatiques, Christiana Figueres, a félicité l'équipe de Solar Impulse qui compte aussi le pilote André Borschberg, de faire voler cet avion tout autour du globe.

En se référant à Solar Impulse et au potentiel de l'énergie solaire de se substituer à la plupart des combustibles fossiles polluants du monde, la Secrétaire exécutive de la CCNUCC a déclaré:

Solar Impulse repousse les limites du possible que nous nous sommes imposées. Nous n'avions pas pensé auparavant qu'il serait possible de traverser de telles distances sans aucune émission dans un engin volant. Le fait que ces deux pilotes aient prouvé que c'est possible, le fait qu'ils aient à nouveau décollé et qu'ils terminent le tour du monde qu'ils avaient entamé prouve que l'impossible n'est pas un fait, mais une attitude.

Vue de l'arrière de l'appareil au dessus de l'Atlantique

Solar Impulse puise son énergie dans les 17 000 cellules photovoltaïques qui recouvrent sa surface. Ces cellules alimentent des hélices pendant le jour, mais aussi chargent des batteries, de manière à ce que les moteurs de l'appareil puissent fonctionner la nuit.

Bertrand Piccard et son équipe ont essayé de faire le tour du monde l'année dernière, mais les batteries de l'appareil ont surchauffé pendant le voyage et ont forcé le projet à s'interrompre alors que des réparations s'opéraient dans un archipel du Pacifique.

Si tout se passe comme prévu et que l'avion se pose à Séville, il repartira vers son point de départ à Abou Dabi.

Lisez aussi l'article de RTL.

Photos: Solar Impulse

Lettre d'information