Hero Background
Header Image

Bonn, le 16 mai 2016 - L'intégration des questions de genre dans les mesures liées au changement climatique est cruciale pour la durabilité à long terme et l'efficacité de ces mesures pour les pays en développement et développés.

C’est pourquoi le secrétariat a été chargé d'organiser un atelier sur la politique climatique sensible au genre avec un accent sur l'adaptation, le renforcement des capacités et la formation des délégués sur les questions de genre. L'atelier aura lieu au cours de la conférence de Bonn sur le changement climatique les 18 et 19 mai prochains.

Il y a de plus en plus de preuves et de reconnaissance par les gouvernements et le secteur privé que l'autonomisation économique des femmes a un effet multiplicateur et qu’elle stimule des économies entières.

Les recherches montrent que ce sont surtout les femmes qui investissent leurs revenus dans leurs familles et les communautés, y compris en matière de santé et d'éducation. En outre, lorsque les femmes sont en mesure d’avoir accès à des opportunités entrepreneuriales, elles se sont avérées efficaces pour mener  des solutions énergétiques durables (renouvelables) au niveau communautaire.

Assurer la participation pleine et effective des femmes au sein des processus de prise de décision permet aux femmes d'agir comme agents de changement au-delà du niveau de la communauté et en toutes circonstances. Les mesures liées au changement climatique bénéficient par la suite du regard, des connaissances et des autres ressources que les femmes apportent dans l'élaboration de solutions efficaces et durables pour l'atténuation des impacts et l’adaptation au changement climatique.

En conséquence, la participation équitable des femmes et des hommes est un élément central de la lutte contre le changement climatique et de la réalisation des objectifs de développement durable des Nations Unies.

L'intégration des questions de genre dans les actions climat

De nombreux outils et lignes directrices ont été formulés au cours des dernières années pour systématiser les méthodes d’identification des impacts différenciés du changement climatique sur les femmes et les hommes, et pour concevoir des politiques, des projets et des programmes efficaces qui permettent aux femmes et aux hommes de s'adapter et d’atténuer ces impacts avec une plus grande efficacité.

Le secrétariat a rédigé un document technique fondé sur une étude de détermination de la portée d'une gamme de ces outils et directives. Cet article donne un aperçu de quelques-uns des messages clés du document technique.

Cinq étapes pour l'intégration du genre

L'intégration du genre est le processus d'évaluation et de traitement des implications de toute politique ou mesure sur les femmes et les hommes (et les filles et les garçons). Ainsi, dans le cadre de l'élaboration et de la mise en œuvre de politiques et de mesures pour lutter contre le changement climatique dans une communauté donnée, l'intégration du genre permet la mise en place d’une approche d’ensemble et exhaustive qui répond aux besoins, expériences, enjeux et priorités des femmes et des hommes dans cette communauté.

Cinq étapes ou mesures sont identifiées comme communes à un éventail d'outils et de lignes directrices pour l'intégration des questions de genre, et fournissent ainsi un cadre commun d'intégration du genre comme suit:

1. Analyse de genre;

  • Entreprise au stade de la planification, il s’agit d’une analyse des différences entre la participation des femmes et des hommes dans la vie sociale et économique et l'impact différentiel sur leur vie d’une politique ou mesure proposée relative au changement climatique.
  • Elle devrait générer les informations nécessaires pour formuler et établir des priorités pour une politique ou mesure tout en identifiant les zones  sujettes au besoin d’une étude plus approfondie, l’amélioration de la collecte de données du genre non agrégées ou l’amélioration de la coordination institutionnelle.

2. Projet / programme / élaboration et conception des politiques;

  • Sur la base de l'analyse de genre, il devrait être possible de concevoir une politique ou une action sensible au genre en identifiant des objectifs clés portant spécifiquement sur les points de départ des questions de genre dans l'objectif général et le but de la politique ou de l'action, et dans les activités, groupes cibles et produits.

3. Budgétisation sensible au genre;

  • La troisième étape vise à traduire les engagements de genre en engagements budgétaires, en appliquant une «perspective de genre» au processus de budgétisation d'une politique ou mesure, de manière à identifier les différents impacts du budget sur les hommes et les femmes et y apporter les ajustements nécessaires pour s’assurer que les ressources sont attribuées en vue de résultats équitables.

4. Mise en œuvre;

  • Idéalement, l'équipe de mise en œuvre devrait comprendre un expert en genre, et une compréhension des questions de genre devrait être inclue en tant que compétence dans la sélection des membres de l'équipe.
  • Dans le même temps, il peut être nécessaire de renforcer les capacités des partenaires/parties prenantes, ainsi que dans l'équipe d'exécution, en ce qui concerne les questions de genre.

5. Suivi et évaluation

  • Le processus de suivi est tributaire des données et les indicateurs de référence pour faire le suivi de la prise en compte du genre par une politique ou mesure devraient être établis au stade de la conception.
  • Les indicateurs doivent être formulés pour faire le suivi des impacts et des progrès par rapport aux buts et objectifs de genre, et être intégrés au plan d’ensemble.

Réaliser ces concepts sous l’égide de la CCNUCC

Le document technique identifie également les points de départ pour l'intégration des questions de genre aux activités relatives au changement climatique sous l’égide de la Convention, son Protocole de Kyoto et son Accord de Paris. Ceux-ci comprennent la formulation des contributions déterminées au niveau national (NDC) en vertu de l'Accord de Paris, également appelées les plans nationaux d'action climat, les activités du Fonds vert pour le climat, l’Évaluation des besoins technologiques et les communications nationales.

Lettre d'information