Hero Background
Header Image
Crédit photo: Neil Palmer (CIAT)/Flickr.

L'ONU Femmes, avec le soutien du Fonds vert pour le climat (GCF selon le sigle en anglais), a lancé un nouveau guide pour aider les praticiens à banaliser la question du genre dans les projets et les programmes relatifs aux changements climatiques. C'est une publication de référence, qui présente méthodologies et outils pour réduire l'écart entre les sexes.

La banalisation de la question du genre dans le domaine du changement climatique est le processus d'évaluation et de réponse aux implications différenciées pour les femmes et les hommes de toute action climatique planifiée, y compris la législation, les politiques ou les programmes. L'intégration de la dimension du genre ne consiste pas simplement à ajouter une «composante féminine». L'intégration de la question du genre consiste à réfléchir différemment, à modifier les interventions climatiques et de développement afin qu'elles profitent aux hommes et aux femmes de manière équitable. Il s'agit de transformer les structures sociales, économiques et institutionnelles en faveur de l'égalité entre les sexes et l'autonomisation des femmes dans l'action climatique et la construction de résilience.

Les conséquences du changement climatique, y compris en ce qui concerne l'accès aux ressources naturelles et produites, amplifient les inégalités entre les genre déjà existantes. Le changement climatique affecte les biens et le bien-être des femmes et des hommes de manière différente dans les domaines de la production agricole, de la sécurité alimentaire, de la santé, de l'eau et des ressources énergétiques, des migrations et des conflits induits par le climat ou des catastrophes naturelles directement liées au climat.

Il est important de s'apercevoir que les femmes sont de puissants agents de changement pour lutter contre le changement climatique à l'échelle nécessaire. Elles sont des acteurs clés pour renforcer la résilience des communautés et réagir aux catastrophes climatiques. Les femmes ont tendance à prendre des décisions concernant l'utilisation des ressources et les investissements dans l'intérêt et pour le bien-être de leurs enfants, de leurs familles et de leurs communautés.

Se préoccuper systématiquement des écarts entre les sexes en réponse aux changements climatiques est l'un des mécanismes les plus efficaces pour renforcer la résilience climatique des ménages, des communautés et des nations.

Pour cela, un changement de paradigme est nécessaire vers la banalisation de la dimension du genre.

Ce guide fait partie des efforts déployés par ONU Femmes et ses partenaires pour promouvoir un tel changement de paradigme. Vous pouvez accéder au manuel ici (en anglais).

Lettre d'information