Hero Background
Header Image
Crédit photo: Ninara (Flickr)

Communiqué de presse de CDP:

4 août 2016: un nombre record de villes mesurent et diffusent désormais annuellement  les  données environnementales afin de gérer les émissions, renforcer la résilience, et de se protéger contre les effets croissants du changement climatique. Cette année, 533 villes, représentant au total 621 millions de citoyens, ont rapporté via le Carbon Disclosure Project (CDP), les actions qu'ils entreprennent sur le climat. On note  une hausse de 70% par rapport à 2015.

Le nombre de villes africaines diffusant des informations climatiques pour la CDP a presque quadruplé, passant de 12 à 46 depuis l'adoption de l'accord climatique mondial par 195 pays à Paris l'an dernier. Accra, Kisumu et Mazabuka comptent parmi les villes diffusant leurs données pour la première fois. La progression est particulièrement importante dans les pays sous-développés de l’Afrique comme  la République démocratique du Congo, l’Éthiopie et l'Ouganda.

Leurs citoyens étant des victimes directes des changements climatiques qui impliquent l'augmentation des pertes matérielles et des maladies transmises par l'eau, les villes africaines sont à la quête d’un plus grand soutien dans la gestion des stratégies climatiques. Lorna Omuodo (directeur général de Green Energy and Climate Change) originaire de la ville de Kisumu au Kenya, qui divulgue pour la première fois ses données déclare: «Le changement climatique constitue une menace sérieuse pour la richesse et le bien-être de notre ville. Il est urgent de passer à l’action, c’est la raison pour laquelle nous prenons des mesures maintenant pour nous assurer que nous  renforçons la résilience à Kisumu. Le CDP est la meilleure initiative sur le changement climatique à long terme que je connaisse, parce qu’elle se focalise sur des actions concrètes»

Accroître la sensibilisation sur les  risques climatiques signifie que plus de villes entreprennent un inventaire des émissions de gaz à effet de serre, une première étape fondamentale pour toute organisation cherchant à comprendre l’impact du changement climatique. En 2011, une ville sur dix  affirmait entreprendre un inventaire des émissions sur tout son territoire. Désormais quatre villes sur dix déclarent qu’elles  le font. Vous pouvez trouver plus de détails sur les rapports des  émissions dans toutes les villes sur le portail d'accès libre aux données du CDP.

Patricia Espinosa, la nouvelle Secrétaire Exécutive de la CCNUCC, déclare : «Ce sont des informations bienvenues et encourageantes alors que les gouvernements continuent à ratifier l’accord de Paris et continuent à retravailler à le mettre en œuvre dans son intégralité. Sur NAZCA, le portail en ligne de l’action pour le climat de la CCNUCC, de nombreuses villes ont enregistré leur action climatique marquent leur présence dans cette action grâce à leur caractère ambitieux.

Quand les villes mesurent leur empreinte climatique et cherchent une voie durable vers une croissance verte alimentée par l'énergie propre, elles nous entraînent tous vers une transition mondiale vers de faibles émissions et un développement durable et résilient. Je recommande donc le CDP pour son rôle de fournisseur clé de données sur le portail NAZCA. Je félicite les villes qui agissent et j’encourage tout le monde à utiliser NAZCA pour mettre en valeur leurs engagements climatiques»

D’autres régions aussi des retombées de la diffusion des données

  • En Europe on note une hausse de 83 % des rapports des pays, soit 126 sur 32 pays. De nombreuses villes de l'Europe de l'Est en sont à leur première expérience
  •   En Amérique du Nord, il y a eu une augmentation de 72% avec 131 villes utilisant la plate-forme de CDP. Vingt-huit des 30 plus grandes villes américaines communiquent actuellement leurs données via la plateforme de partage de la CDP, comptant pour 38 millions de personnes. La diffusion des informations par les villes canadiennes a doublé en 2016 grâce à engagement de la Fédération Canadienne des Municipalités de partager les données au CDP dans le cadre des efforts visant à réduire les émissions.
  •   L'Amérique latine a connu une augmentation de 66%, avec 136 villes diffusant  des données cette année. Plus de la moitié des villes se trouvent au Brésil, y compris les villes hôtes des Jeux olympiques de cette année, dont Rio de Janeiro qui diffuse pour la cinquième fois ses données via la CDP.
  •  La régionAsie-Pacifique a connu une augmentation de près d'un tiers depuis 2015 et grâce notamment aux villes qui sont à leurs premières diffusions, telles que Kuala Lumpur, plus grande ville de la Malaisie, Guangzhou, une des villes les plus peuplées de la Chine, Bangalore et Kolkata.

Paul Dickinson, président exécutif du CDP affirme: «Nous sommes ravis d'avoir autant de nouvelles villes, en particulier les villes  des pays en développement, qui partagent leurs stratégies climatiques à travers  la  CDP pour la première fois. Divulguer des informations sur l’environnement  contribue à la sensibilisation qui en retour aide les pays et les dirigeants à  réduire les émissions du carbone dans les villes. Vous ne pouvez pas gérer ce que vous ne mesurez pas, et cette année les dirigeants des villes à travers le monde ont montré qu’ils étaient prêts et en mesure de relever le défi climatique mondia

La Ville d'Adélaïde diffuse pour la deuxième fois dans la région Asie-Pacifique. Martin Haese, maire de la ville  affirme: «La forte croissance du nombre de villes ayant déclaré des données de l'environnement est un signal clair que la CDP offre beaucoup plus de visibilité mondiale, à ceux qui se préparent à affronter les impacts du changement climatique et à réduire leur empreinte carbone.

La ville d'Adélaïde travaille en étroite collaboration avec le gouvernement de l'Australie du Sud et nous partageons un engagement pour une émission de carbone nette nulle dans la ville d’ Adelaïde en 2025. Notre engagement dans le Compact of Mayors, et le Compact of States and Regions à Paris lors de la COP 21 renforce encore  notre engagement partagé à limiter l'augmentation de la température mondiale bien en dessous de deux degrés Celsius»

La ville de Las Vegas diffuse aussi ses données pour la cinquième fois via le programme des villes de la CDP.  Carolyn Goodman G, maire de la ville, déclare: «La ville de Las Vegas s’engage pour la durabilité et s’est fixé pour objectif une énergie 100% renouvelable. Nous accordons de l’importance à des échanges clairs et transparents. Voilà pourquoi la diffusion via la CDP était un choix naturel pour nous et pourquoi nous sommes ravis d'accueillir un atelier pour les villes de la CDP en octobre »

Antha Williams, à la tête de l’équipe de  l’environnement à Bloomberg Philanthropies, organisation soutenant le programme des villes de la CDP déclare: «Soutenir l'accord historique de Paris, c’est  aussi voir plus de 500 villes du monde diffuser les informations  sur leurs émissions et les risques climatiques via la plate-forme CDP. Grâce à cette transparence, les villes mesurent les progrès et restent responsables. Ceci, couplé au lancement récent de la Global Compact of Mayor of Climate and Energy co-présidée par Michael R. Bloomberg, continuera de stimuler la demande pour des rapports de qualité et transparents venant des  villes pour réaliser un meilleur état des lieux et du travail afin de stimuler notre action contre le changement climatique»

La tendance vers plus de transparence trouve aussi un écho chez les grandes mégalopoles mondiales, 90% des villes C40 ayant diffusé leurs informations en 2016

Communiqué de presse CDP en anglais

Crédit photo: Ninara (via Flickr)

Lettre d'information