Hero Background
Header Image

Cet article fait partie de notre série #Art4Climate, initiative conjointe de la CCNUCC et de Julie’s Bicycle, qui présente le travail d'artistes qui rendent la question complexe du changement climatique plus accessible et compréhensible grâce à leur travail. L'initiative est née au Festival mondial de Salzbourg, au début de l'année.

Inspirée de l'inondation de la Mer du Nord en 1953 qui laissa les Pays-Bas dévastés et coûta bien des vies au Royaume Uni et en Belgique, l'oeuvre musicale et théâtrale Shorelines explore la beauté et la force potentiellement catastrophique de la mer, en ces temps où les risques sont accrus à cause du changement climatique. 

La première représentation de cette oeuvre se tiendra au mois de mai, en amont de la conférence de l'ONU sur les changements climatiques (COP23, du 6 au 17 novembre). La COP23 est accueillie par le secrétariat de la Convention-Cadre des Nations Unies sur les Changements Climatiques (CCNUCC) et sera présidée par le gouvernement des Îles Fidji, nation en développement particulièrement affectée et vulnérable à la montée du niveau de la mer et aux inondations. 

La présidence fidjienne de la COP23 a fait de l'adaptation aux effets inévitables du changement climatique, en particulier pour les pays en développement, une priorité de la conférence. Comme les Pays-Bas, le Royaume-Uni et la Belgique, Fidji est vulnérable aux inondations dues au niveau de la mer. En tant que nation en développement de faible altitude, Fidji est moins à même de se défendre des effets de l'élévation du niveau des eaux, des ondes de tempêtes et de l'intrusion d'eau salée, situation véritablement commune à tous les pays en développement. Cependant, les régions côtières ont toutes à apprendre les unes des autres, en particulier lorsqu'elles partagent l'expérience douloureuse de la perte de vies lors de tempêtes, ont toutes besoin et cherchent à s'adapter à ces situations.

Une musique obsédante qui encapsule de fortes émotions

Shorelines fait à la fois figure de mémorial pour ceux qui ont perdu la vie et de méditation, de réflexion sur l'eau. L'oeuvre se concentre sur le témoignage d'un survivant de Canvey Island, Essex, au Royaume-Uni, qui a tout perdu.

Dans les moments qui suivent l'inondation, les artistes dérivent à travers un paysage musical dramatique de textures fluides et changeantes; tandis que les membres du quatuor jouent en réponse à des enregistrements obsédants d'eux-mêmes, des voix et des collages de cordes jouées à un rythme ralenti, le public entend les sons qui n'avaient jamais été entendus, les appels sans réponses et voit aussi des ombres flotter dans l'obscurité. Voici un échantillon de la musique: 

Le compositeur de cette musique, Oliver Coates, a déclaré: "J'essaie de recréer, par le biais de Shorelines, le fantasme de plusieurs phares le long de la côte, comme une vidéo en time-lapse imaginée en sons. Ce travail est un hommage à la sombre nuit de 1953, alors que quelqu'un témoigne du lent engloutissement de toute sa vie, alors que l'eau s'élève inexorablement, chaque heure de la nuit un peu plus."

Cette production musicale et théâtrale est jouée par le célèbre Quatuor de femmes Ragazze, des Pays-Bas, et dirigé par l'artiste Josh Armstrong, de Glasgow, le tout en costumes et dans un décor imaginé par le légendaire designer de mode californien et artiste Christophe Coppens.

Suite à la première mondiale à Operadagen Rotterdam les 19 et 20 mai prochains, l'oeuvre sera ensuite présentée au Festival Sonica de Cryptic à Glasgow les 1er et 2 novembre. La programmation complète de Sonica sera annoncée en mai.

Voici une vidéo du making-of de l'oeuvre:

Vous pouvez lire le communiqué de presse (en anglais).  

#Art4Climate est une initiative commune de la CCNUCC et de Julie’s Bicycle visant à repérer et proposer des travaux récents et nouveaux dans ce domaine. Ceci dit, nous serions également ravis de recevoir vos propositions! Dans ce cas, veuillez s'il vous plaît envoyer vos suggestions de publication à newsroom@unfccc.int ou Chiara@juliesbicycle.com. 

Faites passer notre message - et utilisez les hashtags #Art4Climate et #COP23!

Lettre d'information