Hero Background
Header Image

Oberpleis, le 21 avril 2016 - À Oberpleis, un village au sud de Bonn, en Allemagne, tous les cerisiers sont en pleine floraison.

Comparativement à l'opulence de leurs fleurs, deux rangées de tilleuls à petites feuilles dans une pépinière ont l’air modeste, dénudé et mince. Pourtant, l'un de ces tilleuls – « Tilia cordata » en latin - croît pour jouer un grand rôle au secrétariat de la Convention-Cadre des Nations Unies sur les Changements Climatiques (CCNUCC). Dans le cadre d'une campagne mondiale, il sera planté au siège de Bonn comme un symbole durable de la nécessité de l'humanité de ressemer la terre avec des forêts et des boisés, qui agissent comme les plus grands absorbeurs naturels de dioxyde de carbone de notre atmosphère chargée de gaz à effet de serre.

À New York, le 22 avril, un nombre record de gouvernements signent le nouvel accord de Paris sur les changements climatiques, en route vers son entrée en vigueur, le même jour que des millions de personnes à travers le monde célèbrent le Jour de la Terre. « En appui au Jour de la Terre - Journée internationale de la Terre nourricière pour plusieurs - et à la signature de l'Accord de Paris, les gouvernements, les villes, les entreprises et les citoyens ont planté des arbres; photographié leurs espèces préférées ou envoyé et partagé des images d'arbres », a déclaré Nick Nuttall, responsable des communications au secrétariat de la CCNUCC.

Le thème du Jour de la Terre cette année se concentre sur les arbres dans le but de mobiliser près de huit milliards de plantations d'arbres, soit un pour chaque homme, femme et enfant vivant en 2020. Le jeune Tilia sera bientôt sur son chemin vers Bonn, pour être planté entre le bâtiment qui héberge la CCNUCC et le Rhin.

« La CCNUCC, en appui de cet effort et en soulignant le rôle crucial que jouent les arbres et les forêts dans nos vies, plantera notre arbre à la mi-mai. Ce sera lorsque les gouvernements de par le monde se réuniront dans la ville des Nations Unies à Bonn pour le prochain cycle de négociations sur le climat afin d'alimenter leur ambition de mettre en œuvre l’historique Accord de Paris », a ajouté M. Nuttall.

Pour l'instant, le Tilia cordata de la CCNUCC semble avoir un peu froid au soleil en ce début de printemps. L'histoire de la pépinière reflète la nécessité d'inverser le fait que les humains sont en train de détruire jusqu'à 15 milliards d'arbres par an, selon les dernières études. À la pépinière, qui a ouvert ses portes en 1968, il y a entre 3000 et 5000 arbres, mais il y en avait 15000 à son point culminant. Les jardins deviennent plus rares et plus petits en Europe. La dernière grande livraison d'arbres est passée de la pépinière à un cimetière.

À partir du 27 mai, le Tilia symbolique de la CCNUCC doit se développer dans les locaux des Nations Unies à Bonn, rappelant à tout passant que les arbres sont les alliés les plus importants de l'humanité pour lutter contre le changement climatique et atteindre l'objectif de l’Accord de Paris de rétablir l'équilibre écologique de notre planète – aussi tôt que 2050, si nous faisons les bons efforts. Les forêts sont essentielles pour absorber le carbone, nettoyer et refroidir l'air; agissant comme des pompes à eau naturelles pour maintenir le débit des rivières; stabiliser les sols; recycler des nutriments pour l'agriculture et soutenir les habitats pour la faune.

Il faudra 10 ans, selon le sol et les soins, avant que le petit Tilia soit un arbre adulte, dit le jardinier en souriant. Mais en 2050, il se tiendra avec force sur ses racines, respirant dans une atmosphère qui comprendra encore une bonne quantité de CO2 pour un arbre, mais pas trop pour l'avenir d'un être humain.

 

Lettre d'information