Hero Background
Header Image

Stimuler les flux financiers et les investissements verts dans une transition bas carbone et résiliente sera essentielle pour atteindre les objectifs et les ambitions tant de l'Accord de Paris sur les changements climatiques que des objectifs de développement durable.

Lors de la conférence climat de l’ONU à Paris en 2015, le secrétariat de la CCNUCC a publié un simple site web visant à saisir l’élan des financements qui était de toute évidence en cours.

Les données étaient basées sur les annonces publiques des engagements et des flux financiers liés au climat, provenant d'une variété de sources allant des gouvernements et des banques multilatérales de développement aux investisseurs et autres initiatives du secteur privé.

Aujourd'hui, nous relançons le site et l'actualisons avec des données similaires de l'ère post-Paris pour que les gouvernements, les autorités locales, la société civile et les personnes intéressées puissent avoir un cliché de la dynamique de 2016, alors que les nations se tournent vers la prochaine conférence climat des Nations Unies au Maroc en novembre.

Nous avons besoin de votre aide: si, en consultant le site, vous vous rendez compte que des informations manquent et pensez qu'elles devraient y figurer, veuillez s'il vous plaît envoyer un e-mail à mcastanocano@unfccc.int ou à KCowan@unfccc.int qui mettront les informations à jour.

Ce graphique est loin d'être exhaustif et le secrétariat n’est pas garant de la véracité des informations saisies, mais nous espérons qu’il apportera des éclaircissements pour le public en ce qui concerne un domaine crucial de l'action climatique et du programme de développement durable à l'horizon 2030.

Les annonces récentes comprennent par exemple:

  • L'industrie européenne de l'énergie éolienne offshore a attiré des investissements à hauteur de 15 milliards de dollars lors des six premiers mois de 2016
  • Le Groupe de la Banque mondiale a signé un accord avec l'Alliance solaire internationale, composé de 121 pays menés par l'Inde qui collaborent à une utilisation croissante de l'énergie solaire mondiale, dans le but de mobiliser mille milliards de dollars d’investissements d'ici 2030.
  • Et la banque centrale du Bangladesh lance un fonds de 200 millions de dollars pour verdir les usines textiles du pays.

Ce ne sont que quelques-uns des exemples encourageants que la CCNUCC a recueilli. Veuillez s'il vous plaît consulter l’infographie mise à jour pour davantage d’informations.

Encore une fois, l'extraction et la présentation de ces données par le secrétariat de la CCNUCC ne sont assujetties à aucune méthodologie, analyse ou autre critère subjectif. Le graphique n'est pas exhaustif, et consiste plutôt en un aperçu de la variété des sources et des fonds de financement qui contribuent à l'action climatique, dans certains cas, exprimés en monnaie locale.

Les membres de la presse et les médias peuvent contacter Nick Nuttall, porte-parole de la CCNUCC / Directeur de la communication et de la sensibilisation à +49 1520 168 48 31 ou NNuttall@unfccc.int

Lettre d'information