Hero Background
Header Image

À la Conférence de l’ONU à Bonn sur le changement climatique qui s’est conclue la semaine dernière, des experts ont discuté d’un éventail d’opportunités d’aider les gens, avant tout les plus vulnérables, à mieux s’adapter aux impacts du changement climatique.

Les opportunités qui se sont présentées ont varié, des systèmes d’information qui conseillent les fermiers des Philippines sur les cultures à planter jusqu’à la promotion du genre dans l’action pour l’adaptation à Vanuatu.

Les discussions ont eu lieu lors des premières réunions techniques d’experts sur l’adaptation (TEM-A, en anglais). La TEM-A est une plateforme ouverte et flexible de discussion et de partage des meilleures pratiques et des enseignements tirés pour de nombreuses Parties, les organisations de la société civile et le secteur privé.

« Le temps de l’action est venu et les réunions techniques d'experts en forment une partie très importante », a souligné la Championne du climat Laurence Tubiana dans son discours d'ouverture.

Les TEM font partie du processus d'examen technique sur l'adaptation (TEP-A), et ont été décidées à la Conférence de l’ONU à Paris sur le changement climatique l’an dernier.

« Ce processus est établi dans le cadre du régime post-Paris pour rassembler les gouvernements et les parties prenantes non-Parties afin de renforcer les mesures d'adaptation avant 2020 », a déclaré Minpeng Chen, co-présidente du comité d'adaptation, lors du lancement du processus.

Le thème général du TEP-A de 2016 est « Réduire la vulnérabilité et intégrer l’adaptation climatique, y compris dans le processus de formulation et de mise en œuvre des plans nationaux d'adaptation ».

La réunion de deux jours à Bonn a été le lancement réussi de ce processus, qui va creuser le sujet plus profondément tout au long de l'année avec la publication d'un document technique et une synthèse pour les décideurs politiques, et aboutir à un événement de haut niveau à la COP 22.

Des exemples concrets d’action pour l’adaptation sur le terrain

À Bonn, des exemples concrets d’action pour l’adaptation qui ont été presentés peuvent être transférés d’un pays à l’autre. L’adaptation en agriculture est particulièrement importante. La mise en place réussie d’un système d’information climatique (« Initiative d’adaptation et d'atténuation agricole ») soutient les fermiers aux Philippines pour qu’ils s’adaptent mieux aux impacts du changement climatique. De tels outils sont particulièrement importants dans des pays dont la structure du secteur de l’agriculture est dominée par les petits agriculteurs qui ressentent déjà directement les effets du changement climatique.

Pour améliorer l'interaction entre les participants, plusieurs séances se sont tenues en sous-groupes séparés. La première journée a porté sur les questions de l’apport de soutien financier, technologique et le renforcement des capacités ainsi que le soutien au processus décisionnel, ce qui a donné aux participants l'occasion de partager des connaissances et de bénéficier des contributions des présentateurs des gouvernements et du secteur privé, tels que PricewaterhouseCoopers et MunichRe.

Cadres politiques efficaces pour la planification et la mise en œuvre de l'adaptation

La deuxième journée a porté sur les cadres politiques efficaces et les arrangements institutionnels pour la planification et la mise en œuvre de l'adaptation. Un des nombreux points saillants a été le Floating Coconut Tool Kit comme outil national et local, présenté par Vanuatu. Cela a permis de faire passer le message de l'importance de promouvoir le genre dans l’action pour l’adaptation vers l’égalité et la participation efficace au processus de prise de décision.

La session a également mis en évidence des cadres politiques d'adaptation transfrontaliers hautement efficaces par le biais de l'exemple du bassin du fleuve Zambèze.

Les sessions de groupe ont examiné les tendances existantes et émergentes pour une gouvernance efficace et le suivi et l'évaluation, comme en témoigne l’Autoroute de l’apprentissage de l’adaptation présentée par ICIMOD.

Les participants ont été invités à soumettre des idées pour de futures réunions techniques d'experts, qui, en plus du large éventail de questions abordées lors de la première TEM-A, seront analysées par le comité de l'adaptation pour leur action future. Comme Don Lemmen, co-président du comité de l'adaptation, a déclaré dans ses remarques de clôture en citant Christiana Figueres: Le processus relève du PPP : Population, Profit et Planète.

Les deux journées de réunions ont été une façon novatrice de stimuler un échange de vues et le partage des connaissances. L'utilisation d'un outil de gestion interactive du public, qui a permis l’envoi de questions et remarques par téléphones portables, tablettes ou ordinateurs, a assuré une vaste participation et a amené de nouveaux sujets sur la table, tels que la façon de mieux utiliser le journalisme comme outil de partage de l’information.

Pour plus d'information:

 

Lettre d'information