Hero Background
Header Image

Bonn, le 6 mai 2016 - Le secrétariat de l'ONU sur le changement climatique a lancé un nouveau registre public intérimaire pour capturer les plans officiels d'action climatique des pays dans le cadre de l'Accord de Paris sur le changement climatique.

Connus à titre de contributions déterminées au niveau national (NDC), les plans ont défini publiquement ce que chaque pays prévoit de faire dans le cadre de l'Accord de Paris pour contribuer à l'effort international afin d’assurer un avenir durable pour tous en maintenant l'élévation de la température mondiale depuis l'époque préindustrielle bien en dessous de deux degrés Celsius, avec une préférence pour la limiter à 1,5 degrés.

Les NDC présentent les politiques et mesures climatiques des pays pour réduire les émissions et s’adapter aux changements climatiques dans de nombreux secteurs, comme par exemple décarboner l’approvisionnement en énergie avec des transferts vers l’énergie renouvelable, l'amélioration de l'efficacité énergétique, une meilleure gestion des terres, de l'urbanisme et des transports.

Le lancement du registre annonce une étape clé pour la mise en œuvre de l'Accord de Paris qui a maintenant été signé par 177 Parties.

« L'Accord de Paris a marqué le début d'une nouvelle ère dans la coopération internationale sur le changement climatique », a déclaré la Secrétaire exécutive de la CCNUCC, Christiana Figueres. «Le lancement du registre public intérimaire pour les NDC soutient la confiance et la bonne volonté collectives qui ont conduit à l'accord historique, et représente un nouveau jalon sur la voie de sa mise en œuvre.

Le nouveau registre provisoire pour les NDC est le principal instrument pour enregistrer officiellement les mesures prises par les pays en vertu de l'Accord. Il s’agit d’une voie totalement transparente de communication où chacun peut parcourir et rechercher des renseignements sur ce que les pays font pour lutter contre le changement climatique.

En amont de Paris, dans le cadre du processus de négociation, les pays avaient soumis leurs plans d'action pour le climat en fonction de leurs circonstances et intérêts nationaux, qui ont été appelés «contributions prévues déterminées au niveau national», ou INDCs.

L'Accord de Paris comprend un changement de statut juridique de ces plans d'action pour le climat, transformant ce qui étaient des intentions, ou INDC, en plans d'action concrets connus à titre de NDC.

Si une INDC a été soumise par une Partie sous l’égide de la CCNUCC - et il y a maintenant 189 INDC déjà soumises - et cette Partie ratifie l'accord, alors cette INDC sera considérée comme sa première NDC, à moins que la Partie n’en décide autrement. Les parties peuvent également effectuer des changements à une INDC communiquée en soumettant une nouvelle NDC.

Les pays ont également été invités à communiquer leur première NDC avant que leur instrument de ratification de l'accord ne soit soumis.

L'Accord de Paris établit le principe que les futurs plans nationaux ne seront pas moins ambitieux que ceux qui existent déjà. Les contributions nationales devraient être rendues plus ambitieuses au fil du temps alors que le financement climat et d'autres formes de coopération multilatérale, stimulés par l'accord, soient mobilisés.

Le registre public intérimaire sera présenté au cours d'un événement parallèle qui aura lieu le 18 mai au cours de la session de Bonn, lors de laquelle les pays auront l'occasion de formuler des commentaires sur la conception et les caractéristiques du registre.

 

Note - en visitant le site, les NDC des pays peuvent être consultées en cliquant sur la lettre la plus près du nom du pays sous « ALL NDCs ».

Visitez aussi le site NAMA News du secrétariat de la CCNUCC pour des éléments encore plus détaillés sur les mesures et questions d'atténuation.

Lettre d'information