Hero Background

Les  gouvernements et la communauté scientifique ont montré un vif intérêt pour leprochain rapport du Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC), qui portera sur les conséquences d’un réchauffement de 1,5ºC de la planète.

Les candidatures de 589 experts ont été enregistrées pour la réunion préparatoire consacrée au Rapport spécial sur les conséquences d’un réchauffement planétaire de 1,5 °C par rapport aux niveaux préindustriels et les profils connexes d’évolution des émissions mondiales de gaz à effet de serre (RS1,5).

Le GIEC procède actuellement à l’examen de ces candidatures. Avant le 30 juin 2016, il sélectionnera environ 70 experts amenés à participer à la réunion préparatoire qui se tiendra à Genève du 15 au 17 août et pendant laquelle seront définies les grandes lignes du rapport, c’est- à-dire sa structure et son contenu. Ces grandes lignes seront ensuite examinées par le GIEC à sa prochaine session, qui se tiendra en octobre à Bangkok. Le rapport spécial sera élaboré sous la direction scientifique conjointe des trois groupes de travail du GIEC.

«Le nombre et la diversité des candidatures proposées témoignent d u vif intérêt que portent les pays et les experts aux travaux du GIEC, alors que le monde entier va devoir faire fa ce aux changements climatiques» a indiqué la vice - présidente du GIEC, Thelma Krug, qui préside le Comité directeur scientifique de la réunion préparatoire.

Les candidatures reçues émanent de 85 pays et de 39 organisations ayant le statut d’observateur. En tout, 99 nationalités sont représentées, et 25 % des candidats sont des femmes.

Le GIEC a été invité à élaborer ce rapport spécial par la Conférence des Parties à la Convention - cadre des Nations Unies sur les changements climatiques à sa 21e session (COP 21), qui s’est tenue à Paris en décembre 2015. La Conférence est convenue de contenir l’élévation de la température moyenne à la surface du globe nettement au - dessous de 2 °C par rapport aux niveaux préindustriels et de poursuivre l’action menée pour limiter l’élévation de la température à 1,5 °C par rapport à ces mêmes niveaux. Le rapport spécial, dont le GIEC a approuvé l’élaboration lors de sa dernière session tenue en avril à Nairobi, présentera une évaluation de l’état des connaissances scientifiques sur la question dans le cadre du renforcement de la riposte mondiale à la menace des changements climatiques, du développement durable et de la lutte contre la pauvreté.

Le rapport sera publié en 2018, suffisamment tôt pour servir de contribution au «dialogue de facilitation» qui sera organisé cette année - là pour faire le bilan des progrès réalisés dans la mise en œuvre de l’Accord de Paris.

Pour  de  plus  amples  informations  sur ce  rapport  spécial  du  GIEC, veuillez consulter  le  site  suivant: http://www.ipcc.ch/report/sr15/.

Des renseignements détaillés sur les candidatures, y compris  les  domaines  de  compétence  recherchés  et  une  analyse  statistique  des  candidats, peuvent être obtenus à l’adresse suivante: http://www.ipcc.ch/apps/nominations/scoping/sr15/public/ (onglet « Graphics »)

Pour lire le communiqué complet du GIEC en format PDF, cliquez ici.

Lettre d'information