Hero Background
Header Image
Crédit photo: Wikimedia Global Commons

Le 11e sommet du Groupe des 20 principales économies (G20) a eu lieu à Hangzhou (Chine) les 4 et 5 septembre. Le groupe a atteint un consensus sur la poursuite d'une "économie mondiale innovatrice, interconnectée, revitalisée, et inclusive".

À cette fin, le communiqué qui a conclu la réunion hier réaffirme la détermination des dirigeants du G20 à prendre en compte les deux principaux traités interdépendants universels adoptés en 2015, à savoir le Programme de le développement durable à l'horizon 2030 et l'Accord de Paris.

Le G20 a réitéré son engagement à la fois envers le développement durable et la lutte contre le changement climatique. Pour ce faire, les dirigeants se sont engagés à adhérer à l'Accord de Paris le plus tôt possible et ont reconnu la nécessité de moyens de mise en œuvre pour d'autres pays, dont des ressources financières, et l'importance de les aider, notamment par le biais du Fonds vert pour le climat.

Dans le cadre de cet avenir durable, les dirigeants du G20 ont également exprimé leurs espoirs en ce qui concerne les résultats attendus à l'issue des prochaines réunions du Protocole de Montréal et de l'Organisation de l'aviation civile internationale.

Voici le paragraphe pertinent (n. 43) du communiqué du G20.

"Nous réaffirmons notre attachement au développement durable, à un appui et à des mesures fortes et efficaces pour faire face aux changements climatiques. Nous nous engageons à finaliser nos procédures internes respectives pour adhérer à l'Accord de Paris dès que nos procédures nationales le permettront. Nous félicitons les membres du G20 ayant adhéré à l'Accord, nous accueillons favorablement les efforts déployés pour permettre son entrée en vigueur d'ici la fin 2016 et nous attendons une mise en œuvre rapide de l'Accord dans toutes ses dimensions. Nous affirmons qu'il est important que les pays développés tiennent l'engagement qu'ils ont pris dans le cadre de la CCNUCC de fournir des moyens de mise en œuvre, notamment des ressources financières, pour accompagner les pays en développement dans la mise en œuvre d'actions d'atténuation et d'adaptation, conformément aux résultats de la conférence de Paris. Nous réaffirmons l'importance du soutien apporté par le Fonds vert pour le climat. Nous accueillons avec satisfaction le Rapport du groupe d'étude sur le financement de l'action climatique concernant la promotion d'une mise à disposition et d'une mobilisation efficaces et transparentes du financement de l'action climatique afin de favoriser les actions relatives à l'atténuation et à l'adaptation. Nous attendons avec intérêt les résultats des forums multilatéraux pertinents, notamment le Protocole de Montréal et l'Organisation de l'aviation civile internationale."

Crédit photo :Wikimedia Global Commons

Lettre d'information