Hero Background
Header Image
Crédit photo: Wikipedia

Les principales sociétés énergétiques européennes ont annoncé qu'elles ne construiraient aucune nouvelle centrale électrique à charbon dans l'Union européenne après 2020, à l'appui des objectifs convenus par la communauté internationale dans le cadre de l'Accord de Paris sur le changement climatique de 2015.

L'objectif central de l'Accord de Paris est de maintenir l'élévation de la température moyenne mondiale maximale aussi proche que possible de 1,5 degrés Celsius. Les émissions de gaz à effet de serre provenant du charbon sont la principale cause du changement climatique qui entraîne des conditions météorologiques extrêmes dans le monde, dont tempêtes, sécheresses et inondations.

Dans un communiqué publié le 5 avril, la fédération européenne de l’industrie électrique (EURELECTRIC), qui représente 3 500 entreprises à travers l'Europe et un chiffre d'affaire qui s'élève à 200 milliards d'euros, a déclaré:

"Le secteur européen de l'électricité estime que la réalisation des objectifs de décarbonation de l'Accord de Paris est essentielle pour garantir la viabilité à long terme de l'économie mondiale. Les membres d'EURELECTRIC s'engagent à fournir une alimentation neutre en carbone en Europe d'ici 2050 et à assurer un approvisionnement en électricité à un prix compétitif sur l’ensemble du marché européen de l'énergie".

Dans le message, les leaders de l'énergie affirment que le secteur de l'énergie européen est déterminé à mener la transition énergétique et à soutenir son engagement envers une économie bas carbone avec des mesures concrètes:

"Cet engagement de décarboner la production d'électricité, ainsi que l'électrification de secteurs clés tels que le chauffage, le refroidissement et le transport, contribuera de façon importante à l'atteinte des objectifs climat de l'Europe. L'électricité est sur la bonne voie pour devenir une énergie neutre en carbone et, utilisée à plus grande échelle, ouvrira la porte à davantage de changements positifs, et des retombées dans des secteurs qui n'ont actuellement aucune perspective de pleine durabilité".

Les sociétés de ce communiqué font également valoir leurs arguments en faveur de l'échange de droits d'émissions et d'autres mécanismes fondés sur le marché, et poussent ouvertement à une plus grande ambition du système d'échange de droits d'émission européen (EU ETS):

"EURELECTRIC est persuadé que les mécanismes fondés  sur le marché tels que les marchés du carbone sont les outils les plus rentables et efficaces pour atténuer les émissions de gaz à effet de serre et stimuler les investissements dans les technologies bas carbone et l'efficacité énergétique. Seule la combinaison d'un ETS européen réformé et d'une amélioration du marché de l'électricité de l'UE peut mener à des prix du carbone durables et crédibles de façon à diriger les investissements vers les technologies bas carbone développées".

Lire le communiqué de presse d'EURELECTRIC (en anglais).

Lettre d'information