Hero Background
Header Image

Les données publiées par CDP (anciennement le Carbon Disclosure Project) ce lundi montrent que plus de 600 grandes entreprises internationales dont la capitalisation boursière agrégée s'élève à 12 billions de dollars ont déjà commencé à tenir compte de l'Accord de Paris sur les changements climatiques dans leurs plans d'affaires, et ce, des semaines avant que cette majeure législation environnementale ne devienne loi.

Cette année, les révélations de CDP arrivent dans le contexte d'un élan croissant dans la lutte contre la pollution due au réchauffement mondial de la part des gouvernements nationaux et locaux, de nouvelles initiatives comme l'imminent marché du carbone chinois, et la récente ratification de l'Accord de Paris par les États-Unis, la Chine et le Brésil. L'an dernier, le nombre d'entreprises qui ont tarifié leurs émissions de carbone a triplé, poursuivant à la hausse depuis 2013, où seulement quelques-unes l'avaient fait.

Un deuxième rapport CDP, également publié aujourd'hui, conclut que 40 grandes entreprises multinationales à la capitalisation boursière agrégée de 1,5 billions de dollars ont révélé l'impact concret reçu par leurs entreprises suite à l'instauration d'une tarification du carbone en interne.

Vue d'ensemble CDP: qui instaure une tarification du carbone

Les entreprises décrivent les plusieurs façons dont cet outil a directement redirigé les investissements vers des mesures d'efficacité énergétique, des initiatives bas carbone, l'achat d'énergie, et le développement de nouvelles offres de produits bas carbone.

Les exemples comprennent:

  • Anglo American utilise la tarification du carbone en interne pour stimuler la recherche et le développement dans les technologies bas carbone, tels que les piles à combustible.
  • Novartis et SUEZ choisissent de grands projets de réduction des GES et des mesures fondées sur les économies de coûts qu'ils génèrent, comme déterminé par leur prix interne du carbone.
  • La Société Générale a économisé 13 millions d'euros sur les frais généraux grâce à 10 EUR par tonne de CO2 equivalent sur trois ans.
  • DSM et Saint-Gobain ont maintenant instauré un prix du carbone en interne afin de souligner les changements stratégiques vers des opérations et des produits bas carbone

Lire le courte brochure de CDP sur "L'effet de Paris - Comment les entreprises intègrent l'Accord de Paris" (en anglais)

Lire le rapport de CDP sur "L'incorporation d'un prix du carbone dans la stratégie d'entreprise" (en anglais)

Lire le communiqué de presse de CDP à propos de ces deux rapports (en anglais)

Lettre d'information